suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 13 novembre 2010 par Dom'

1 Commentaire

Buenos Aires Evita

Buenos Aires Evita

…L’icône argentine

L’icône du Buenos-Aires des années 1950 est née sous le nom de Maria Eva Duarte. Elle est l’enfant illégitime d’un riche propriétaire terrien et d’une humble cuisinière. Jeune comédienne ambitieuse, elle monte à quinze ans dans la capitale. Son mariage avec le fringuant général Peron bouleverse sa vie. Durant les sept années de la présidence de son époux, elle dirige en star populiste les Ministères du Travail et de l’Aide sociale argentins. Elle distribue à tour de bras tout ce dont les plus pauvres, ceux qu’elle appelait les ‘descamisados’, les sans chemises, n’auraient jamais osé rêver : une protection sociale, des logements, des voitures bon marché. Tout cela est à fin de propagande. Le contraste est en effet saisissant : cette femme qui se veut la bienfaitrice du peuple est d’une superficialité sans égal, elle expose avec fierté sa collection de milles paires de chaussures et sa garde-robe à la page. En 1952, à l’âge de 33 ans, l’animatrice de radio et improbable chanteuse-comédienne devenue épouse de dictateur meurt d’un cancer. La mort d’Eva Peron et l’image idyllique de la Santa Evita des pauvres est très largement exploitée par le pouvoir totalitaire auquel elle était liée. Son cadavre connaît également une errance agitée : il est promené de sépultures secrètes en vrais-faux tombeaux pendant une vingtaine d’années tout autour du monde.

Les anecdotes sur Eva Peron

Immortelle…
Du 26 juillet 1952, date de sa mort, jusqu’au renversement de Juan Peron par les militaires le 16 septembre 1955, les informations radiophoniques s’interrompaient tous les soirs pour permettre au présentateur de rappeler gravement au peuple : ‘Il est vingt heures et vingt cinq minutes, l’heure où Eva Peron est entrée dans l’immortalité’…

Madonna !
La chanteuse a incarné la femme du dictateur argentin dans le film ‘Evita’, adapté d’une comédie musicale de Broadway. Le rôle a été extrêmement disputé par les têtes d’affiches féminines d’Hollywood. Le fim a également déclenché une polémique en Argentine.

En voici l’extrait de ma chanson préférée

J’ai donc, en promenant à San Telmo et à Ricoleta avec son cimetière (l’équivalent du père Lachaise à Paris) était voir de près la tombe d’Evita. Mais des tombes, dans un cimetière, ce n’est pas ce qu’il manque. Après 30mn de recherche, la stratégie change….Je me mets à l’entrée du cimetière et suis de très près les touristes..et c’est gagné, je suis face à sa tombe ! Emouvant de voir encore cette tombe fraîchement fleurie et autant d’argentins se recueillir à ses pieds….

En voici quelques images de cette promenade !

Gros poutoun et hasta pronto !

Dom’

A voir également....

,

Une réponse à “Sur les traces d’Evita….”

  1. avatar

    DAVID

    8 years ago

    Attention je crois que les argentins ont détesté le fait que le rôle soit donné a Madonna ! lol :wink:

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)