suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 1 janvier 2010 par Dom'

0 Commentaire

carte russie

source Lonely Planet

Introduction

Au-delà du cosmopolitisme de Moscou et des fastes impériaux de Saint-Pétersbourg, la Russie reste une terre d’aventure aux portes de l’Europe. Et si la situation politique et économique du pays a beaucoup changé, de Saint-Pétersbourg à Vladivostok, la convivialité russe est toujours la même malgré les déchirures de l’histoire.

Asiatique ou européenne ? Nation moderne ou Empire nostalgique de sa grandeur ? Entre les icônes héritées d’un autre âge et l’image d’une société en proie à de grandes difficultés économiques et politiques, pas facile de se faire une idée juste de la Russie contemporaine. Pourtant, de Moscou à Saint-Pétersbourg, de la toundra aux sommets du Caucase, de la Volga à Vladivostok, ce pays révèle une réalité complexe, loin des clichés d’un pays à la dérive. Sans oublier l’hospitalité de ses habitants, savant mélange de joie et de mélancolie, de rudesse et de convivialité.

Destination

Intitulé officiel du pays : Fédération de Russie
Capitale : Moscou
Superficie : 17 075 200 km²
Population : 140,7 millions d’habitants
Peuples et ethnies : 79,8% de Russes, 3,8% de Tatars, 2% d’Ukrainiens, 1,2% de Bashkirs et 1,1% de Tchouvaches, plus de 100 autres nationalités et ethnies
Langues : russe, ukrainien, biélorusse, tchétchène
Religions : 15 à 20% d’orthodoxes (patriarcat de Moscou), 10 à 15% de musulmans
Institutions politiques : république fédérale comportant 83 entités territoriales, régime présidentiel, membre de la Communauté d’États indépendants (CEI)
Président : Dimitri Medvedev
Premier ministre : Vladimir Poutine

Economie

PIB : 2 076 milliards de US$
PIB/Hab : 14 600 US$
Croissance annuelle: 8,1%
Principales activités : gaz naturel, pétrole, charbon, métaux non ferreux, agriculture
Principaux partenaires : Pays-Bas, Italie, Allemagne, Chine, Europe de l’Est

Infos pratiques

Visas : le visa est nécessaire pour tous les visiteurs. Il est délivré sur présentation du formulaire de demande de visa correctement rempli, d’un justificatif de l’assurance voyage, d’un justificatif de séjour (voucher touristique fourni par votre agence de voyages, confirmation de votre accueil fournie par un hôtel ou une agence russe, certificat d’hébergement si vous êtes hébergé par un particulier). Attention : il faut fournir les documents originaux. Si vous voyagez dans plusieurs pays de la Communauté d’États indépendants (CEI), vous devez être muni d’un visa à plusieurs entrées et d’un visa de transit pour la Russie. À votre arrivée en Russie, vous devrez remplir une carte d’immigration – un long formulaire blanc en 2 parties qu’on vous remettra au contrôle des passeports. L’immigration conserve la première moitié de la carte et l’autre partie vous sera réclamée à la sortie du pays. Conservez-la précieusement, car vous en aurez besoin pour l’enregistrement, éventuellement au cours de votre voyage et certainement lors du départ. Dans les 3 jours suivant votre arrivée en Russie, il faudra vous faire enregistrer auprès de l’OuFM, l’ancien OVIR (prévoyez une photocopie de votre passeport). Si vous logez dans un hôtel, ce dernier s’en chargera pour vous. Le visa de sortie, obligatoire, est délivré avec le visa d’entrée pour les séjours courts.

Santé : les vaccinations DT polio, typhoïde, hépatites A et B et grippe sont recommandées. Évitez de vous baigner dans les lacs et les étangs (risque de leptospirose, de paludisme autochtone et de méningite). Ne consommez pas l’eau du robinet et soyez vigilants sur les dates de péremption des produits alimentaires, de même que sur les alcools vendus en kiosque. Emportez avec vous les médicaments dont vous avez besoin (la contrefaçon de médicaments est importante en Russie)

Précautions à prendre : la délinquance prenant les étrangers pour cible et la xénophobie dans les grandes villes sont un réel problème

Décalage horaire : GMT/UTC + 3h (+ 4h en été) à Moscou

Poids et mesures : système métrique

Electricité : 220 V, 50 Hz

Indicatif téléphonique : + 7

Ambassade à l’étranger : 40 Bolchaya Yakimanka, 119049 Moscou – tél. +7 (495) 937 15 00 ; fax. +7 (495) 937 14 30 ; www.ambafrance.ru

Ambassade en France : 40-50, boulevard Lannes 75116 Paris – tél. +33 (0)1 45 04 05 01 ; fax. +33 (0)1 45 04 44 09 ; www.france.mid.ru

Quand partir ?

Juillet et août sont les mois les plus chauds et correspondent à la principale période de vacances. Si vous voulez éviter la foule et la pluie, choisissez plutôt mai-juin ou septembre-octobre. Le début de l’automne, quand les feuilles changent de couleur, est aussi la saison où l’on ramasse des champignons et des baies sauvages. Si rude que soit l’hiver, les théâtres sont ouverts, la vodka ne manque pas, les bâtiments sont chauffés et la neige est magnifique. Le printemps est plutôt une période à éviter : la neige fondue s’écoule et les rues sont boueuses.

Fêtes et festivals

Pâques et Noël sont l’occasion d’une messe de minuit, de processions aux chandelles et de grandes manifestations folkloriques. À Saint-Pétersbourg, les 10 derniers jours de juin sont réservés aux Festival des étoiles des n uits blanches, pendant lequel tout le monde fait la fête et se couche au petit matin. Moscou organise tous les ans un festival de cinéma également en juin. Le Nouvel An, qui a lieu deux semaines après le 1er janvier en raison du calendrier julien toujours en vigueur pour les fêtes, est célébré avec force cadeaux, champagne et – Russie oblige – des flots de vodka.

Nouvel An (1er janvier), Nouvel An « ancien » (13 janvier), Noël orthodoxe (7 janvier), Fête du Défenseur de la Patrie (23 février), Journée internationale des Femmes (8 mars), Fête des cosmonautes (12 avril), Journée internationale de solidarité des travailleurs (1er mai), Fête de la victoire de la Grande guerre patriotique (9 mai), Fête de la Souveraineté de la Fédération de Russie (12 juin), Fête de l’unité nationale (4 novembre), Fête de Réconciliation (7 novembre)

Devise

le rouble (RUB)

Coût de la vie

Il existe une grande différence de prix entre Moscou et Saint-Pétersbourg d’une part, où les touristes étrangers sont nombreux et les prix assez élevés, et le reste du pays, où la clientèle est plus locale, et les tarifs beaucoup plus bas. En dehors de ces 2 grandes villes, si vous évitez les déplacements en avion, les appels téléphoniques à l’étranger et les restaurants, et cherchez toujours la formule la moins chère pour vous loger, vous devriez pouvoir vous en sortir avec un budget de 40 € par jour. Si vous préférez les hôtels confortables et allez au restaurant deux ou trois fois par jour, prévoyez plutôt 150 €. Si votre programme consiste à découvrir les meilleurs restaurants moscovites et à dormir dans des draps soyeux, comptez autour de 300 € par jour.

Restauration

  • Repas économique : < 300 RUB
  • Repas moyen : 300-1 500 RUB
  • Repas de qualité : > 1 500 RUB

Logement

  • Chambre économique : < 1 500 RUB
  • Chambre moyenne : 1 500-10 000 RUB
  • Chambre de qualité : > 10 000 RUB

Conseils relatifs à l’argent

Le mieux est d’emporter de l’argent sous un maximum de formes possibles. Les euros sont désormais acceptés partout ; se déplacer avec des espèces sur soi n’est pas sans danger, mais les possiblités de changer des travellers chèques sont minces, voire inexistantes. Vous pourrez tirer du liquide avec votre carte de crédit dans les grandes villes, opération qui s’avère plus difficile ailleurs.

Rares sont les endroits où est attendu un pourboire. Dans les hôtels de catégorie supérieure, 5 à 15% de service sont ajoutés à la note, et les porteurs s’attendent à recevoir 1 $US par bagage. Si les prix sont fixes dans les boutiques, il est en revanche bien vu de marchander sur les marchés.

Activités

Le tourisme d’aventure connaît en Russie un succès croissant. Parmi les possibilités proposées, signalons les randonnées ou l’alpinisme dans le Caucase ou la péninsule de Kola ; la marche ou le kayak à travers les forêts, les rivières et les lacs de Karélie ; les circuits à vélo entre Moscou et Saint-Pétersbourg, le ski de fond et alpin sur le plus haut sommet d’Europe, le mont Elbrouz (5 642 m), dans le Caucase ; ou même une expédition au pôle Nord.

A ne pas manquer

Moscou

Capitale du plus grand pays du monde, Moscou présente de nombreux attraits. Parmi les points d’intérêt les plus célèbres figurent le Kremlin et la place Rouge. C’est ici que que se trouvent les racines médiévales de la Russie. Mais on y trouve aussi des bâtiments staliniens monumentaux qui s’alignent sur de larges avenues sinistres. Moscou a toujours été renommée pour la diversité de sa population et la richesse de sa culture. Aujourd’hui, elle est vraiment la capitale culturelle de la Russie nouvelle.

Saint-Pétersbourg

C’est la plus européenne des villes russes, que l’on surnomme la Venise du Nord en raison de ses canaux bordés de palais. Somptueuse création de Pierre Le Grand, elle a réussi à échapper aux constructions architecturales du stalinisme et à garder pratiquement intactes de splendides vestiges de l’époque tsariste. Située au bord du golfe de Finlande, et sculptée par des îles qu’encercle la tortueuse Neva, la ville offre un découpage géométrique à l’élégance ordonnée. Le musée national de l’Ermitage, la forteresse Pierre et Paul et la perspective Nevski sont les curiosités à ne pas manquer.

Novgorod

Fondée au IXe siècle, Novgorod – premier centre artistique et politique de la Russie pendant 600 ans – est profondément imprégnée d’Histoire russe. Située à 190 km au sud de Saint-Pétersbourg, la ville a été annexée par Ivan III, rasée par Ivan le Terrible et méthodiquement saccagée par les nazis, mais il reste encore une foule de choses à voir. Son kremlin comprend la cathédrale byzantine Sainte-Sophie, inspirée de celle de Kiev. Il faut également voir le monument du millénaire de la Russie, le palais à Facettes, qui renferme une remarquable collection d’icônes, et le musée historique. En face du kremlin, le quartier de Iaroslav abrite des marchés, des églises, des arcades et des vestiges de palais datant du Moyen Âge. L’église de la Transfiguration du Sauveur, probablement l’une des plus charmantes de Russie, renferme des fresques byzantines.

Le Transsibérien

Voyager à bord du Transsibérien est l’un des meilleurs moyens de découvrir ce pays gigantesque. Long de 9 946 km, le trajet dure 6 jours et vous emmène de Moscou à Vladivostok sur la côte du Pacifique, en traversant d’interminables forêts de bouleaux et de pins, des villages de cabanes en rondins et d’immenses steppes. Ceux qui savent s’adapter au rythme des arrêts et des départs, ainsi qu’au défilé permanent d’arbres et de villes lointaines, feront là une expérience inoubliable. L’itinéraire vous fera passer près du lac Baïkal en Sibérie, un plan d’eau aussi grand que la Belgique où vit la seule espèce au monde de phoque d’eau douce, et à Irkoutsk, ville multiculturelle qui est aussi la plus attrayante sur la ligne. Vous pourrez également visiter Oulan-Oude, qui abrite le datsan (monastère) Ivolguinsk, siège du bouddhisme en Russie.

La Volga

Principale artère du centre de la Russie, la Volga (3 700 km, fleuve le plus long d’Europe) serpente lentement de Iaroslav, au nord de Moscou, jusqu’à Volgograd, d’où un de ses affluents descend vers la mer Caspienne. Le canal Volga-Don la relie au Don, qui se jette dans la mer d’Azov. Des croiseurs et des bateaux à vapeur parcourent les eaux de la Volga, dont la section la plus intéressante se trouve entre Volgograd et Rostov-sur-le-Don. Parmi les villes à voir, Kazan, l’une des plus anciennes villes tatares de Russie, qui comporte un kremlin en pierre calcaire et plusieurs mosquées ; et Volgograd, autrefois Stalingrad, connue pour la longue et décisive bataille qui s’est déroulée ici pendant la Seconde Guerre mondiale. La ville a été depuis entièrement reconstruite et abonde en musées et monuments rappelant cette triste période.

Sotchi

Avec les montagnes du Caucase pour arrière-plan, la station balnéaire de Sotchi, au bord de la mer Noire, est en quelque sorte l’Odessa et le Yalta de la Russie. Bénéficiant d’un climat subtropical, d’eaux chaudes et de la proximité du complexe balnéaire de Dagomys, la station attire depuis longtemps dignitaires du régime, touristes étrangers et vacanciers russes. Principaux points d’attraction de la ville : les jardins, les établissements thérapeutiques et les datchas, maisons de campagne des milieux les plus aisés. A l’intérieur des terres, quelques villes thermales se nichent au sein d’un paysage de cascades, de collines et de panoramas alpins. Sotchi accueillera les Jeux Olympiques d’hiver en 2014.

Vladivostok

Difficile d’aller plus loin qu’à Vladivostok, célèbre port et base navale du Pacifique. Centre commercial florissant et multiculturel avant la Seconde Guerre mondiale, la ville est restée fermée aux étrangers de 1958 à 1990. On la compare souvent à San Francisco en raison de ses collines pittoresques et de ses vues plongeantes sur la mer – bien que les navires de guerre qui mouillent au large viennent ternir quelque peu la comparaison. La ville est entourée par la réserve naturelle de Sikhote-Aline, où vivent des ours noirs et bruns, des sangliers et des tigres de Sibérie, les rares léopards de l’Amour et des centaines d’oiseaux résidents ou migrateurs.

Culture

Coutumes

La culture populaire perdure à travers les broderies et les sculptures sur bois régionales, les poupées russes et les maisons en bois sculpté de l’Est du pays.

Langue

Le russe, langue officielle et administrative, est aussi la langue maternelle de plus de la moitié de la population. Si vous restez quelques temps sur place il peut être utile d’apprendre l’alphabet cyrillique et la translittération en caractères romains pour pouvoir lire les cartes et les plans originaux et repérer plus facilement les panneaux indicateurs.

Voici quelques mots ou expressions utiles et leur équivalent phonétique :

Da : Oui
Niet : Non
Zdrast·vouï·te : Bonjour
Da svi·da·ni ya : Au revoir
Spa-si-ba : Merci
Pa·ma·gui·te pa·jal·sta ? : Pouvez-vous m’aider ?
Kak vas za-vout ? : Quel est votre nom ?
Fran-tsi-ia : France
Ya nye ga-var-you pa-rou-ski : Je ne parle pas russe
Gas-ti-nit-sa : Hôtel
Gdyé…? : Où est…?
Da lé-ko ? : Est-ce loin ?
Skol-ka sto-it ? : Combien cela coûte-t-il ?

Nourriture

La cuisine russe se caractérise par un grand choix d’entrées, dont les fameuses soupes à la betterave (bortsch) et au chou (shtchi), suivies par des plats copieux, souvent à base de viande mijotée accompagnée d’une sauce épaisse et entourée de légumes bouillis. Dans les grandes villes, les plats régionaux semblent disparaître au profit d’une cuisine internationale. Moscou et Saint-Pétersbourg comptent quantité de supermarchés de style occidental où vous pourrez vous procurer des produits frais. Le kvas est une boisson à base de pain de seigle fermenté, faiblement alcoolisée et très rafraîchissante en été. Beaucoup plus forte, la vodka est servie pure, ou parfumée au poivre, aux baies, à l’herbe de bison, aux feuilles de pomme, au citron ou au gingembre et aux clous de girofle.

Religion

Bien que communisme et religion n’aient jamais fait bon ménage, l’église russe orthodoxe a survécu et exerce une influence grandissante dans l’actuelle Russie. En Asie centrale, les populations sont de religion musulmane. Subissant depuis des décennies un antisémitisme virulent, une grande partie de la population juive a émigré.

Arts

L’héritage culturel du XIXe siècle est impressionnant, notamment dans le domaine de la littérature, de l’architecture, de la danse et de la musique.

Rimsky-Korsakov, Tchaïkovski, Rachmaninov, Stravinski et Chostakovitch… La musique classique russe a donné naissance à bon nombre de concertos, symphonies et œuvres pour orchestres célèbres dans le monde entier.

L’école du Ballet impérial de Saint-Pétersbourg a formé de grands danseurs comme Anna Pavlova et Vaslav Nijinsky et des chorégraphes comme Marius Petipa et Mikhaïl Fokine y ont travaillé. Les Ballets russes ont séduit Paris dès 1909. Plus tard, d’autres artistes issus des ballets du théâtre du Bolchoï de Moscou et du théâtre du Kirov de Saint-Pétersbourg ont connu la consécration internationale.

Les dômes en forme de bulbe des églises représentent l’élément architectural le plus caractéristique de la Russie. Ils sont apparus à l’époque où les églises en bois du Nord ont été reproduites en brique et ornées de céramiques multicolores. Les icônes, le mouvement futuriste et le graphisme révolutionnaire constituent également les formes artistiques russes les plus instantanément reconnaissables.

Le cinéma russe a connu son âge d’or durant la période révolutionnaire grâce aux chefs-d’œuvre de Sergueï Eisenstein, comme Le Cuirassé Potemkine et Ivan le Terrible, dont le montage et la mise en scène ont considérablement influencé les réalisateurs du monde entier. Plus récemment, l’œuvre d’Andreï Tarkovski illustre une inspiration plus poétique et symbolique. Pavel Lounguine, Nikita Mikhalkov, Alexandre Sokourov ou Andreï Zviaguintsev pour ne citer que les plus connus à l’étranger assurent le renouvellement actuel du cinéma russe..

Environnement

Géographie

Malgré la désintégration de son Empire, la Russie reste le plus vaste pays du monde. À l’ouest, son territoire est bordé par l’Estonie, la Lettonie, la Biélorussie, l’Ukraine et la Turquie, et s’étend jusqu’à l’océan Pacifique quelque 6 000 km plus loin. Au sud, il est délimité par le Kazakhstan, la Mongolie et la Chine. Le paysage essentiellement plat est ponctué par la chaîne de l’Oural, qui ne dépasse pas 1 900 m, et les chaînes plus élevées de l’extrême est. Les trois grands fleuves à l’ouest de l’Oural – le Dniepr, le Don et la Volga – prennent leur source à moins de 400 km de Moscou et descendent vers le sud avant de se jeter dans la mer Noire et la mer Caspienne. La Sibérie, à l’extrême est de la Russie, est un pays de toundra, de steppes et de montagnes, souvent synonyme d’exil.

Climat

En été, Moscou et Saint-Pétersbourg jouissent de températures similaires, avoisinant une moyenne de 24°. Moscou est prise par le gel à partir de la fin novembre, la neige persistant jusqu’au début avril, et enregistre une température moyenne de -12° en janvier. Saint-Pétersbourg passe des « nuits blanches » de l’été à cinq heures quotidiennes de lumière blafarde pendant l’hiver. En janvier, la température moyenne ne descend qu’à -8°. Dans les deux villes, le printemps apporte le grand dégel, qui favorise la réapparition des voitures sur les routes en même temps qu’une sensation de pagaille générale. Vladivostok, sur la côte pacifique, bénéficie d’un climat légèrement plus clément que le reste de l’extrême est du pays. À -13°, les températures hivernales paraissent presque douces comparées à celles d’Oymyakon, dans le nord-est, la région habitée la plus froide du globe, et où le thermomètre descend en hiver à -65°.

Flore et Faune

Du fait même de sa taille, la Russie rassemble plusieurs types de milieux naturels. Les forêts de pins et d’épicéas du Nord abritent des rennes, des loups et des ours bruns. Les forêts mixtes de feuillus et de conifères sont les lieux de prédilection des daims, des lynxs et des tigres de Sibérie (dont certains se sont aventurés à une époque jusque dans les faubourgs de Vladivostok). Des léopards des neiges, des guépards, des porcs-épics, des gazelles, des chèvres sauvages et des chamois évoluent dans les déserts d’Asie centrale, la pollution et les chasseurs de fourrure menaçant toutefois l’existence de nombreuses espèces. Il existe plus de 140 réserves naturelles d’État, dont plusieurs bénéficient de programmes de reproduction qui ont permis d’assurer la survie de certaines espèces animales, notamment du bison d’Europe.

A voir également....

,

Sois le premier à écrire un commentaire

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)