suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 7 janvier 2010 par Dom'

carte Nouvelle-Zélande

carte Nouvelle-Zélande

source Lonely Planet

Introduction

Glaciers, volcans, lacs cristallins, geysers et sources chaudes, immenses plages désertes, forêts aux essences rares, la Nouvelle-Zélande est un monde en soi qui peut se découvrir en pratiquant la marche, le ski, le rafting, le surf, la plongée, le VTT ou même le saut à l’élastique !

Nagez avec les dauphins, naviguez à côté des phoques, observez les baleines : bienvenue au pays du kiwi, oiseau nocturne vivant à terre et emblème des Néo-Zélandais dont ils ont gardé le surnom de Kiwis.

Peuple mêlant deux cultures, européenne et maorie, les Kiwis sont avant tout chaleureux. Alors méfiez-vous, nombreux sont les voyageurs qui regrettent de ne pas s’être donnés plus de temps tant il y a à voir et à faire !

Destination

Intitulé officiel du pays : Nouvelle-Zélande
Capitale : Wellington
Superficie : 268 680 km²
Population : 4,3 millions d’habitants
Peuples et ethnies : 69,8% d’Européens, 7,9% de Maoris, 5,7% d’Asiatiques et 4,4% de Polynésiens
Langues : anglais et maori (langues officielles)
Religions : 14,9% d’anglicans, 12,4% de catholiques, 10,9% de presbytériens, 2,9% de méthodistes, 1,7% de pentecôtistes, 1,3% de baptistes
Institutions politiques : monarchie constitutionnelle, membre du Commonwealth, régime parlementaire
Reine : Élizabeth II
Premier ministre : John Key

Economie

PIB : 116,6 milliards de $US
PIB/Hab : 27 900 $US
Croissance annuelle: 0,2%
Principales activités : agro-alimentaire (premier producteur de kiwi), bois, papier, laine, textile, produits laitiers, fer et acier
Principaux partenaires : Australie, Union européenne, États-Unis

Infos pratiques

Visas : un visa n’est pas nécessaire pour les ressortissants européens, suisses et canadiens si leur séjour n’excède pas 3 mois, s’ils peuvent présenter un billet d’avion retour et un passeport valable encore au moins 6 mois
Santé : aucun risque particulier
Décalage horaire : GMT/UTC + 12h
Poids et mesures : système métrique
Electricité : 240 V, 50 Hz
Indicatif téléphonique : + 64
Ambassade à l’étranger : Rural Bank Building – 13e étage, 34-42 Manners Street PO box 11-343 Wellington – tél. +64 (4) 384 25 55 ; fax. +64 (4) 384 25 77 ; www.ambafrance-nz.org
Ambassade en France : 7 ter, rue Léonard-de-Vinci 75116 Paris – tél. +33 (0)1 45 01 43 43 ; fax. +33 (0)1 45 01 43 44 ; nzembassy.paris@fr.oleane.com

Quand partir ?

Le temps n’est jamais mauvais au point d’être un facteur dissuasif : c’est un pays où il y a des choses à voir et à faire toute l’année. Les mois les plus chauds (de novembre à avril) attirent le plus de visiteurs, surtout pendant les vacances scolaires, du 20 décembre à la fin janvier. Les stations de ski connaissent par contre une plus grande affluence pendant les mois d’hiver. Si vous voyagez pendant les périodes de pic (surtout à Noël), réservez car hébergements et transports affichent souvent complet. Il est sans doute plus agréable de visiter le pays avant ou après cette période agitée : les températures sont encore douces et les voyageurs moins nombreux.

Fêtes et festivals

Le Summer City Programme regroupe différents festivals et se déroule de début janvier à fin février à Wellington. À Blenheim, la seconde semaine de février, le Malborough Food & Wine Festival célèbre la gastronomie et les vins. Les années paires, l’International Festival of the Arts, manifestation culturelle nationale et internationale, a lieu à Wellington en février. Si vous aimez les moutons et… le scat, ne manquez pas le Golden Shears Sheep-Shearing Contest, en mars, à Masterton. La Canterbury Show Week, à Christchurch, en novembre, est une foire agricole qui s’accompagne de festivités.

Nouvel An (1er et 2 janvier), Jour du Waitangi (6 février), Pâques, Jour de l’Anzac (25 avril), Anniversaire de la Reine (1er lundi de juin), Fête du travail (4e lundi d’octobre), Noël (25 et 26 décembre)

Devise

le dollar néo-zélandais (NZD)

Coût de la vie

Restauration

  • Repas économique : <20 $NZ
  • Repas moyen : 20-40 $NZ
  • Repas de qualité : > 40 $NZ

Logement

  • Chambre économique : < 100 $NZ
  • Chambre moyenne : 100-200 $NZ
  • Chambre de qualité : > 200 $NZ

Conseils relatifs à l’argent

Il est facile de changer des dollars américains, canadiens et australiens, des livres sterling, des euros et des yens. Vous n’aurez aucun problème avec les Travellers chèques émis dans les principales devises, ni avec les cartes de crédit les plus courantes. Vous pourrez retirer du liquide auprès des banques avec votre carte Visa ou Mastercard, mais les transactions avec une carte American Express s’effectuent auprès d’une agence American Express.

La taxe de 12,5% sur les biens et services est généralement inclue dans les prix, sauf parfois dans les tarifs de location de voiture ou ceux des hôtels de luxe. La pratique du pourboire se généralise dans le pays, surtout dans les lieux visités par les touristes, bien que de nombreux Néo-Zélandais considèrent ce geste comme étrange et déplacé. Si vous êtes royalement servi dans un restaurant, laissez 5 à 10% de pourboire.

Culture

Coutumes

Aux Européens (Pakeha) et aux Maoris, les deux groupes culturels dominants, s’ajoutent les immigrés plus récents : Polynésiens, Indiens et Chinois. Si les Pakehas s’attachent dans l’ensemble à perpétuer la tradition britannique, l’affirmation de l’identité maorie et l’arrivée de nouvelles influences culturelles ont ouvert la société néo-zélandaise plus largement sur le monde. Les Maoris vivent en grande majorité dans les villes et ont adopté le mode de vie européen. Mais ils sont de plus en plus nombreux à apprendre leur langue et à rétablir le lien avec leur marae (village ancestral d’une tribu).

Au-delà de leurs différences culturelles, tous les Kiwis partagent un même amour du sport et des loisirs de pleine nature. Et sont férocement attachés à l’indépendance de leur pays. Le rugby est une institution, pour ne pas dire une obsession nationale, et l’équipe des All Blacks fait vibrer tout le pays.

Langue

L’anglais et le maori sont les deux langues officielles. Vous entendrez surtout parler anglais. Longtemps en perte de vitesse, le maori connaît une nouvelle vitalité. Il est aujourd’hui enseigné dans les écoles. Les Maoris parlent l’anglais, mais à certaines occasions, il peut s’avérer utile de connaître un peu le maori. C’est la langue le plus souvent parlée dans les marae, et de nombreux lieux possèdent des noms maoris.

Quelques expressions utiles :

Bienvenue/bonne chance : welcome/good luck (anglais) – kia ora (maori)
Au revoir : goodbye (anglais)e noho ra/haere ra (maori)
Bonjour (à une personne) : hello (anglais)tena koe (maori)
Bonjour (à deux personnes) : tena korua (maori)
Bonjour (à trois personnes ou plus) : tena koutou (maori)
Comment allez-vous ? (à une personne) : how are you ? (anglais) – kei te pehea koe ? (maori)
Comment allez-vous ? (à deux personnes) : kei te pehea korua ? (maori)
Comment allez-vous ? (à trois personnes ou plus) : kei te pehea koutou ? (maori)
Très bien, merci : very well, thank you (anglais)kei te pai (maori)
Merci : thank you (anglais) – ka pai (maori)

Nourriture

Si le traditionnel plat kiwi de viande et de légumes bouillis ne vous dit rien, vous n’aurez aucun mal, dans les villes, à choisir parmi une palette de cuisines du monde : chinoise, italienne, indienne, mexicaine, thaïlandaise, moyen-orientale, etc. Gros mangeurs de viande, les Néo-Zélandais consomment également des produits laitiers réputés : lait, fromages et glaces savoureuses. Amateurs de coquillages et crustacés, vous apprécierez tout particulièrement les moules néo-zélandaises, parmi les meilleures au monde ; les huîtres, notamment celles de Bluff, dans l’île du Sud, et les coquilles Saint-Jacques. D’excellents poissons de mer et de rivière sont également au menu, de même que des anguilles d’eau douce. Accompagnez votre poisson d’un sauvignon blanc de Malborough, ou d’un chardonnay de Hawkes Bay. De nombreux crus ont déjà acquis une réputation internationale, surtout les blancs. Et la production viticole néo-zélandaise est en plein essor. En revanche, il vous faudra oublier le goût du pain et celui du bon café.

Religion

Le christianisme est la religion la plus commune. Anglicans (Église d’Angleterre), presbytériens et catholiques constituent les premières communautés religieuses du pays, suivis par les méthodistes, baptistes, adventistes et pentecôtistes. Les religions ratana et ringatu, formes maories de christianisme, ont de nombreux adeptes. La Nouvelle-Zélande compte également des hindouistes, des musulmans et des juifs.

Arts

Les « arts maoris » et les « arts européens » demeurent distincts, mais les artistes n’exercent pas nécessairement leurs talents dans leur culture d’origine. De nombreux Pakeha (terme maori pour désigner les Blancs) sculptent des objets de style maori, tandis que de nombreux Maoris excellent dans des arts traditionnellement européens comme le théâtre ou la musique. Dame Kiri Te Kanawa, d’origine maorie, est l’une des chanteuses d’opéra les plus célèbres au monde. Les Maoris n’ont pas de culture écrite ; c’est à travers des chants et des danses qu’ils gardent la trace de leur histoire. Vous jugerez de leur qualité artistique si l’on vous accueille par le traditionnel haka (chant de guerre) lorsque vous visiterez un marae. Les arts martiaux sont très développés dans la culture maorie. En matière d’art traditionnel, les sculptures en bois, en os et en jade, la vannerie et le tissage sont les formes les plus répandues.

La scène théâtrale se porte bien, surtout à Wellington. Les galeries d’art ne manquent pas, à commencer par la Dunedin Public Art Gallery, la salle d’exposition la plus ancienne du pays et l’une des meilleures. En matière de musique rock, les talents s’affirment bien au-delà du Pacifique : de Split Enz et Crowded House à Dunedin’s 3Ds et Straightjacket Fits. Parmi les écrivains néo-zélandais, Katherine Mansfield (1888-1923) est sans doute la plus connue. Première réalisatrice néo-zélandaise, Jane Campion est l’auteur du célèbre film La Leçon de piano (1993). Et Peter Jackson avec son Seigneur des Anneaux a pris le relais pour représenter la Nouvelle-Zélande sur le plan international.

A ne pas manquer

Wellington

La capitale est située sur un port magnifique, ancien cratère volcanique inondé, à l’extrémité sud de l’île du Nord. Elle doit son surnom de « Windy Wellington » (Wellington la venteuse) aux vents parfois violents qui la balaient en hiver. La culture et les arts y sont très présents : la ville accueille un festival presque tous les mois. Elle regorge de cafés et d’excellents restaurants ethniques. C’est là que siège le gouvernement et que les musées abritent les trésors nationaux. Beehive, édifice moderniste, abrite la branche exécutive du Parlement. Le vieux Government Building est un gigantesque bâtiment tout en bois. Visitez le Katherine Mansfied Memorial, demeure où le célèbre écrivain est né en 1888. Promenez-vous dans Cuba Street, pour faire du shopping, ou dans le quartier historique de Thorndon. Grimpez au sommet du mont Victoria et découvrez une vue saisissante de la ville. Vous trouverez dans ce quartier des hôtels et des restaurants à bon prix.

Auckland

Première ville néo-zélandaise, Auckland est une fascinante cité maritime, presque totalement entourée d’eau et couverte de collines volcaniques. Son port spectaculaire attire une foule de mordus de la voile. Pôle d’attraction pour tous les insulaires du Pacifique sud, Auckland est la plus cosmopolite des villes de Nouvelle-Zélande. C’est là que vit la plus grande communauté polynésienne au monde. L’Auckland Museum possède une précieuse collection d’objets d’art maori. Découvrez le monde sous-marin néo-zélandais comme si vous plongiez en parcourant l’aquarium du Kelly Tarlton’s Underwater World & Antarctic Encounter, également consacré à l’exploration de l’Antarctique. Le quartier commerçant de la ville, Queen Street, abrite la plupart des hôtels et des restaurants.

Baladez-vous dans le faubourg de Parnel, à 2 km du centre-ville, ou de Newmarket, en continuant vers le sud : cafés, galeries d’art, boutiques design et tendance animent ces vieux quartiers pleins de charme. De l’ancien volcan One Tree Hill, vous profiterez d’une vue panoramique de la ville. Envie de vous baigner ? Essayez les plages de Kohimarama ou de Mission Bay. Auckland se situe sur un golfe, Hauraki Gulf, parsemé d’îles comme Rangitoto, Grande Barrière et Waiheke, offrant un hébergement abordable, des sentiers de randonnée et des sites de plongée. Auckland est un bon point de départ pour visiter la superbe péninsule de Coromandel et la région des plaines d’Hauraki, au sud-est.

La région d’Otago

Dans le Sud-Ouest de l’île du Sud, la région d’Otago possède trois atouts : Queenstown, pour les activités génératrices d’adrénaline, le Fiordland National Park, pour ses circuits de randonnée et la péninsule d’Otago, site protégé ouvert à l’écotourisme. Amateurs de sensations fortes, ne manquez pas de faire étape à Queenstown, sur les rives du lac Wakatipu. Dans un cadre superbe, on y pratique la glisse en hiver et toutes sortes d’activités enivrantes en été : parapente, parachute, saut à l’élastique, descente de rapides en raft, en jet boat ou en luge. Plus tranquille et dans un décor tout aussi grandiose, Wanaka, au bord du lac Wanaka, vous offre des plaisirs similaires. Le Fiordland National Park, ou parc du pays des fjords, est une vaste étendue sauvage de montagnes, glaciers et forêts de hêtres, idéale pour la grande randonnée. Des bateaux de croisière vous emmènent à Milford Sound, fjord saisissant, dominé par le pic du Mitre (1 695 m).

La péninsule d’Otago, sur la côte est, attire les visiteurs par la richesse de sa faune sauvage : albatros, pingouins aux yeux jaunes, petits pingouins bleus et phoques à fourrure. Dunedin, ville universitaire située sur la péninsule, bourdonne d’activités artistiques et de divertissements. Restée fidèle à ses origines écossaises, elle possède un riche patrimoine historique.

Northland

La région du Northland (pays du Nord), est le berceau de la culture maorie. C’est également là que les Pakeha ont noué leurs premiers contacts avec les Maoris, que les chasseurs de baleine s’établirent à l’origine et que le traité de Waitangi fut signé en 1840. On l’appelle « le Nord sans hiver » en raison de la douceur de ses températures toute l’année. Le Northland est riche en musées (Otamatea Kauri & Pionner Museum), en plages superbes (Ninety Mile Beach) et en sites de plongée sous-marine (Poor Knights Islands Marine Reserve). Les kauris témoignent des anciennes forêts majestueuses, comme dans la réserve de Waipoua Kauri Forest. Deux villes chargées d’histoire se jouxtent sur la côte est, Pahia et Waitangi. Nichée au fond d’un estuaire, Whangarei, ville verte et animée, attire les plaisanciers. Les plages de Whangarei Heads, à 35 km à l’est, tout en criques et bras de mer, valent particulièrement le détour.

Ile de Grande-Barrière (Great Barrier Island)

Grande-Barrière est la plus importante des îles de l’Hauraki Gulf. Ses plages de sable blanc sont réputées. Sur la côte est, elles se prêtent idéalement au surf. Un massif montagneux se dresse au centre de l’île. La Great Barrier Forest fait la joie des randonneurs. Cette réserve naturelle de 80 000 ha, parcourue de sentiers panoramiques, abrite des sources d’eau chaude et des forêts. A deux heures de ferry d’Auckland, l’île paraît bien plus éloignée : elle n’est alimentée que par des générateurs d’électricité privés, la plupart des routes ne sont pas asphaltées et elle ne compte que quelques magasins. Ambiance sereine garantie !

A voir également....

,

Les commentaires sont clos.