suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 3 janvier 2011 par Dom'

1 Commentaire

Vallée Elqui

Vallée Elqui

Fin de l’épisode sud-américain !

C’est donc après un Noël à Pâques rempli d’images fortes et inoubliables, que je retrouve le continent Chilien afin de finir ce périple sud-américain.

C’est à la Séréna, à 500 kms au nord de Santiago que je bouclerais 2010, station balnéaire au bord du pacifique, très appréciée des surfers. La centre ville n’a rien d’extraordinaire, sa place d’armes, ses petits restaurants, le pisco -toujours et encore-, ses églises baroques, son marché, ses artisans…

Le réveillon du 31 sera tranquillou pour moi, entouré de chiliens, argentins, allemands, suisses, brésiliens : parillada (parichada comme dirait Marcelo, l’argentin !) géante sur le toit terrasse de l’hostal, cocktails divers et variés très colorés, musiques et pour finir 2010, sur la plage de sable fin, petit feu d’artifice (20mn à peine !), rien à voir avec celui de Valparaiso que j’ai manqué (faut parfois faire des choix de trajets !).Ce 31, mon fidèle ami Oliv’ – chargé de ma com,  c’est lui qui a  déposé ma candidature sur France Bleue Provence, à mon insue !- n’est pas là avec sa bourriche d’huitres, cela va faire maintenant plus de 4 mois que je n’ai pu gobé ce délicieux nectar que je partageais hebdomadairement avec Tonio (envoie moi un charter d’huitres, cela devient urgent  !!!!)…

Y aurait-il un business à créer par ici, bar à huitres ??? Me faut y réfléchir !

Je me rattrape donc sur toute sorte de fruits de mer, vous en verrez une assiette sympa ci-dessous que j’ai dégusté dans une ville au sud de la Séréna, Coquimbo, ville de pêcheurs, où les petits restaurants se situent directement à proximité des bateaux de pécheurs –fraîcheur garantie- et cormorans, loutres de mer et chanteurs/guitaristes m’accompagnent pendant ce festin

Et c’est ainsi que le 1er janvier 2011, je me retrouve à Pisco d’Elqui, (la tête un peu lourde j’avoue ! la nuit étant très très courte !) dans la vallée d’Elqui qui longe le fleuve Rio Elqui à environ 200 kms à l’est de la Séréna pour une cure de repos pendant 2 jours dans un havre de paix…

Les chiliens ricanent toujours quand on évoque l’est et l’ouest, ici on ne connait que le nord et le sud, le pays étant si étroit que l’est et l’ouest se touchent presque !

Le pueblo Pisco, la vallée d’Elqui et surtout Vicuna, sont célèbres pour Gabriela Mistral, prix nobel de littérature en 1945 mais aussi  pour sa fameuse boisson « le pisco » ; on peut visiter les nombreuses distilleries.

Mais la vallée d’Elqui est aussi mondialement connue et reconnue pour ses vertus énergisantes, de nombreuses cartomanciennes vous prédisent l’avenir dans le tarot, se vend de nombreux talismans, de nombreux masseurs avec différentes techniques arborent les ruelles du pueblo, mais mon budget ne me le permet pas, mon dos devra attendre l’Asie, je ne sais par quel tour de magie, mon sac s’est alourdi de 4 kgs en 4 mois alors que je n’ai rien de plus, les lessives contiendraient-elles du plomb par ici ? ou phénomène d’attraction terrestre ???!!!!

L’observation du ciel est ici magique et féérique pour les astronomes amateurs et passionnés. C’est dans l’observatoire de Mamalluca, le plus grand de la vallée que cette nuit, pour clôturer cet épisode sud-américain, je m’en vais observer lune et étoiles et peut être (pour)suivre ma bonne étoile! Par chance, le ciel est dégagé et la lune n’est pas visible, ce qui rend optimale l’observation et c’est vraiment magique, es magico (une dernière fois en castillan !!!)

Dans cet endroit il y a 300 nuits par ans de cieux dégagés et, en conséquence, ce n’est pas de manière fortuite que sont situés dans cette région trois des plus importants observatoires scientifiques du monde. L’astronomie de la région de Coquimbo a été croissante ces dernières années et a augmenté le nombre de visiteurs qui viennent profiter et observer les cieux de l’Hémisphère Sud de nuit. Cet observatoire amateur avec sa bonne situation sur les montagnes a facilité l’intérêt des touristes pour le tourisme astronomique. Le temps permet au visiteur d’observer les étoiles et les cieux dans une magnitude exubérante, dans un des rares endroits où les cieux sont si dégagés et que sous la huitième magnitude peuvent être observés à l’oeil nu et le centre de la galaxie peut se voir facilement. J’ai même assisté à la mort de 3 étoiles, j’en ai profité pour faire 3 voeux !

Chicas, Chicos, rendez-vous pour la suite de l’aventure qui débutera en Nouvelles Zélande pour se poursuivre en Australie, Cambodge, Vietnam, Laos, Népal, Inde, Indonésie, Hong Kong, Chine du Sud, Japon, Chine du Nord, Mongolie, Russie, Londres et…..Marseille ?????

Les choses vont commencer à se compliquer un peu : vacances scolaires pendant 2 mois, haute période touristique (aie le budget !), le conte en anglais, les visas à anticiper, le mandarin à comprendre (!), …. hummmm que de belles surprises en perspectives !

Merci de votre soutien, de vos messages, de votre fidélité…

Gros poutoun et hasta pronto !

Dom’

A voir également....

,

Une réponse à “La tête dans les étoiles !”

  1. avatar

    xoliv'

    7 years ago

    rdv en océanie alors !!! au moins tu aura pas le temps de te lasser …

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)