suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 9 janvier 2011 par Dom'

1 Commentaire

Musée Auckland - Masque Maori

Musée Auckland - Masque Maori

De Auckland à Greymouth

Après 13h de vol et 16 heures de décalage horaire, me voilà à Auckland City en Nouvelle- Zélande à 4h40 du matin.

Que vous dire ? Cela a été un véritable choc, après l’Ile de Pâques et le Nord du Chili et sa vallée d’Elqui… de me retrouver avec toute cette agitation, ces buildings, ce vacarme, bref cette civilisation !

Après avoir attendu plus de 3h devant mon auberges de jeunesse…ici pas d’accueil 24h/24h, tout est payant : serviettes, wifi, petits déjeuners, même la clé du dortoir ! Et en plus..il pleut !!!! Bref, je déprime !

Je décide donc une fois possession de mon dortoir, de prendre un petit déj sur le port de Auckland, comme me l’avait conseillé Oliv’. Wé ! Bof, un ti déj quoi ! à 8 euros ! Le port est agréable certes, un port quoi ! De ce port, on peut rejoindre en ferry des îles pas loin aux plages de sable blanc..mais il pleut !

Ici c’est le paradis des surfers avec ses plages aux vagues impressionnantes… Ne surfant que sur le web…

La région d’Auckland (en anglais Auckland Region) est l’une des seize régions de Nouvelle-Zélande. Nommée pour la ville d’Auckland, la plus grande de Nouvelle-Zélande, c’est la région la plus peuplée et la plus économiquement prospère.

Malgré sa petite taille, la région est de loin la plus peuplée du pays, abritant ainsi 1 358 200 personnes, environ un tiers de la population totale de Nouvelle-Zélande. La région est en outre en pleine croissance et a vu 240 000 personnes de plus dans les 10 années allant de 1996 à 2005 – une augmentation de 22 %. Selon le recensement de 2001, la région d’Auckland abrite environ 26,3 % de la population néo-zélandaise d’origine européenne, 24,3 % de la population d’origine māori, 66,7 % de la population d’origine océanienne autochtone hors Nouvelle-Zélande, 63,7 % de la population d’origine asiatique, et 54,7 % de la population ayant coché la case « autre » dans la section du formulaire de recensement dédié aux groupes ethniques. Ces statistiques confirment la diversité ethnique de la région d’Auckland par rapport aux autres régions du pays.

Et des japonais, je vous assure, il y en a beaucoup. Des restaurants, des banques, des universités sont japonais. Mais les sushis sont hors de prix ! J’attendrais le Japon ?

Après avoir vu l’essentiel c’est-à-dire la fameuse tour « La Sky Tower » située dans le centre-ville ; elle sert en fait d’émetteur pour la radio et la télévision,  je vais arpenter cette ville et trouver ses trésors cachés.

La tour fait partie d’un complexe, la SkyCity qui comprend deux restaurants, un hôtel et le plus grand casino de Nouvelle-Zélande. Du fait de ses 328 mètres de haut, la Sky Tower est le plus haut édifice de l’hémisphère sud. C’est l’une des principales attractions touristiques de la ville d’Auckland, en effet les visiteurs (près de 700 000 chaque année) ont la possibilité d’accéder à trois plates-formes plus ou moins hautes afin d’admirer la vue sur toute la région d’Auckland. Par temps clair, il est possible de voir jusqu’à 82 kilomètres au loin. Elle fut inaugurée le 3 mars 1997 après plus de deux ans et demi de travaux qui ont nécessité quelque 15 000 mètres cubes de béton et près de 3000 tonnes d’acier.

En fait, non loin de cette agitation, de nombreux parcs donnent de l’air à cette ville, le soleil fait son apparition et je décide donc de me balader dans un de ces parcs qui surplombe la ville : le domaine d’Auckland.

Les néo zélandais sont très serviables et accueillants : à peine ma carte ouverte et ma tronche de français perdu, on vient me porter assistance, rien à dire, ils sont accueillants avec les étrangers.

Je pars alors visiter le musée du mémorial de guerre d’Auckland (Auckland War Memorial Museum) qui est un des musées les plus importants de Nouvelle-Zélande. Ses collections se concentrent essentiellement sur l’histoire de la Nouvelle Zélande, et plus particulièrement sur celle de la région d’Auckland, tant sur son histoire naturelle que militaire.

Le musée se situe dans un des bâtiments les plus remarquables de la ville d’Auckland, construit en 1960 dans un style néoclassique. Il est situé sur un tertre d’origine volcanique, dans le parc Auckland Domain.

On y découvre notamment beaucoup de pièces consacrées à la civilisation des maoris.

Les Maori sont des populations polynésiennes autochtones de Nouvelle-Zélande. Ils s’y seraient installés par vagues successives à partir du VIIIe siècle. Ils sont, à l’aube de l’an 2000, plus de 600 000.

Deux jours suffisent pour l’essentiel de Auckland.

Je pars donc sur l’Ile du Sud à Christchurch qui est la deuxième plus grande ville de la Nouvelle-Zélande, la première de l’île du Sud et la capitale régionale de Canterbury. Elle est située au nord de la péninsule de Banks, à mi-chemin de la côte est de l’île du Sud.

Le centre ville est agréable, la cathédrale, le tramway, les canaux, mais pour un samedi soir 23h, c’est un peu mort !

Je pars donc me coucher dans mon dortoir partagé avec…3 japonais.

Et me voilà parti pour Greymouth sur la côte ouest de l’île..en train : la tranzalpine où des paysages somptueux s’offrent à moi : montagnes, lacs, rivières, forêts, aqueducs, tunnels….un vrai régal !

Greymouth est la plus grande ville de la West Coast, une région néo-zélandaise sur l’île du Sud de Nouvelle-Zélande et le siège du district de Grey.

La ville est sise à l’embouchure de la rivière Grey (en), sur une étroite plaine côtière au pied des Alpes du Sud.

L’histoire de Greymouth s’articule autour de l’extraction du charbon et de l’or. Quand l’industrie minière a commencé à décliner, l’exploitation forestière est devenue un relais de croissance. La pêche est également importante pour la ville, et depuis longtemps, malgré le fait que l’entrée de la Grey comporte deux bancs de sable dangereux connus.

Greymouth est également connu pour son industrie de la taille du pounamu (un nom maori pour le jade) qui remonte aux origines maories du site. La ville possède également sa brasserie locale, Monteiths, qui produit de la bière depuis 1868, qui est écoulée dans le pays entier. A découvrir ce soir !

En voici quelques images….

Gros poutouns et see you later !

Dom’

A voir également....

,

Une réponse à “Kia Ora au pays des Kiwis !”

  1. avatar

    pop

    7 years ago

    la star locale se nomme Jonah Lomu, star internationnale et monstre dans son sport, le rugby…là-bas c’est un Dieu vivant.
    Dis leur que tu le connais personnellement et tu auras tes entrées ! tu sais quoi, il joue et vit à MArseille depuis quelques mois… et il fait ses courses au casino St jérome !
    A+
    POP

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)