suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 4 septembre 2010 par Dom'

6 Commentaires

Taxi_Lima

Lui, il va partout !

Après m’être endormi à 18h30 hier soir et réveillé à 3h00 du mat, je prends connaissance de mes mails. Un d’entre eux attire mon attention, celui d’Edwige de l’alliance dîte française « pas le temps pour les autorisations… bon courage ! ». Au chant de Rico, je prépare donc mes affaires de classe, mon disque amovible, un brin de toilette, et dès 8h, Rico et moi sommes motivés à franchir les obstacles du jour et vamos au lycée franco-péruvien. Après s’être descendu un excellent café péruvien au bar du coin de la rue, nous voilà arpentant la rue Arequipa, et l’avenue Angamos…Trafic irrespirable, ma toux asthmatique que mes collègues de bureau doivent regretter (lol) n’avait de cesse…« toma una pastilla » m’a même hurlé un péruvien ricanant à  mes cotés depuis plusieurs  centaines de mètres ! , klaxons, hurlements des cochauffeurs de bus… autant vous dire que j’y eu droit pendant au moins 1h, jusqu’au moment, n’en voyant plus la fin, je décide de prendre… un taxi pour 8 soles, je ne vais pas user davantage mes schoes neuves, elles doivent durer 1 an…Après plusieurs détours, marche arrière etc  etc…me voilà face au lycée franco-péruvien.Ce lycée privé accepte les élèves de la maternelle jusqu’au lycée, il est situé en périphérie de Lima. D’un pas décidé je me présente au contrôle sécurité : « Je m’appelle…je viens de la part de la directrice de l’alliance française et j’ai rendez-vous avec le directeur de l’école primaire »… »en fait j’aurais bien aimé » me dis-je gonflé à bloc ! passeport examiné, l’agent de sécurité téléphone au secrétariat qui ne m’attend pas (et pour cause !) et me laisse entrer pour me retrouver face à l’accueil. L’hôtesse souriante et polie téléphone au secrétariat du directeur et me demande d’attendre..la pression monte !. Pendant ce temps, nous échangeons sur Marseille qu’elle avait visité -contrainte- il y a 30 ans, ayant été refusé en Espagne pour un problème de visa (décidément !).

Le Directeur n’étant pas disponible, c’est la Directrice de Relations Institutionnelles Madame Olinda VILCHEZ qui me reçoit…on progresse…mais après lui avoir expliqué ce que j’attends des élèves de primaires, elle me dit que ce genre d’interventions doit être rigoureusement préparé avec les maîtresses ; je lui rappelle à son bon souvenir que je lui avais envoyé 3 fois les dossiers, téléphoné il y a une semaine…sans la moindre réponse. Elle m’avoue alors, que les maîtresses françaises à Lima travaillent beaucoup (de 7h30 à 16h30 tous les jours) et qu’il était très rare qu’elles acceptent de faire autre chose que le programme prévu. J’insiste sur le fait qu’elles doivent juste être présentes et que c’est moi qui mène la danse !

Rapidement l’entretien prend fin ; l’école fermant ses portes tous les jours à 14h30 et que la semaine prochaine, ce sont les vacances scolaires. Je réussis à lui transmettre les questions et le début du conte et elle me propose d’en parler à une ou deux maîtresses et qu’elles me remettraient les réponses et la suite de l’histoire par mail, sans rien me promettre. Nous échangeons quelques marques de politesse, laisse mon badge à la sécurité et désappointé, décide de me changer les idées et d’aller visiter le musée national d’archéologie, d’anthropologie et d’histoire ainsi que le musée Rafael Larco Herrera.

C’est dans le taxi de José que je poursuis cette journée bien décidé à oublier l’épisode du lycée franco-péruvien et décide de me nourrir l’esprit en visitant deux musées dans le quartier Bolivar…quartier que José semble peu connaître !

Heureusement que le prix de la course est négocié préalablement, nous avons du mettre presque 1h30 pour  trouver ce fameux quartier Bolivar, en passant par la côte pacifique, l’avenue Sucre, l’avenue Brazil… pour éviter les embouteillages !

Voici quelques sons de Lima et surtout du transport en taxi par José qui va partout !

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

En visitant le Musée National d’Archéologie et d’Anthropologie du Pérou, vous avez l’incroyable opportunité d’approcher l’histoire des anciennes cultures du Pérou, depuis l’empire des Incas. Vous y voyez des découvertes archéologiques des cultures du Nord telles que celles des Mochica, des Chimu, des Chavin dans les Andes Centrales; au Sud, on parlera des cultures Paracas et Nazcas, ainsi que des autres cultures ayant établi les bases de l’empire Inca. Les pots en glaise, les momies, les outils, les vêtements et autres pièces archéologiques sont exposés par ordre didactique et chronologique. Un véritable voyage à travers le temps !

Afin de rejoindre le musée Larco Herrera, je me suis fait accompagné par une charmante limanienne se prénommant Marlène et qui après 30mn de marche dans des quartiers « ante…bad boys », accepte de vous saluer sur la photo !

Le musée Larco est l’un des principaux musées de Lima. Fondé par l’arquéologue péruvien Rafael Larco Hoyle, il présente de nombreuses pièces d’art précolombien. Principalement connu pour sa collection mochica, sa collection de plus de 45 000 œuvres de nature variée (sculpture, textiles, céramiques, bijoux et métaux) couvre près de 4 000 ans d’histoire et de nombreuses cultures, notamment cupisnique, lambayeque, virú, chimú et inca. Le musée Larco est par ailleurs l’un des rares musées au monde à ouvrir les portes de son dépôt au public.

Vous en verrez quelques photos dans le diaporama.

Et pour finir la journée, j’ai compris comment prendre le bus à Lima. Je choisis des policiers à la tête plutôt sympathique (de sexe féminin de préférence), leur demande de m’aider afin de me rendre à Miraflores en bus. Ils arrêtent alors le premier bus qui doit y passer, prennent son immatriculation, et demandent au cochauffeur de me conduire à la rue Javier Pardon pour 1,50 sole (10 fois moins cher que José le taxi !)…Et après plus d’1h20 de bus, le cochauffeur vient me chercher au fond du bus ou nous sommes tous entassés et me fait descendre à la rue Javier Pardon !

A Lima, dans un bus, il y a le chauffeur et son équipier, le cochauffeur. Il a pour rôle de racoler les gens au passage, descend, remonte avec des passagers, ouvre et ferme la porte et ceci dès qu’il voit une personne arrêtée sur la chaussée….Et il y a les nécessiteux qui montent pour réclamer un petit quelque chose, mais à Lima, le mendiant ne mendie pas, il propose  caramels et bonbons en échanges de ce que l’on veut, je pris donc enfin cette fameuse pastille (caramel à la menthe) qui apaisa les oreilles de mes voisins de banquette !

Gros poutoun et hasta pronto los amigos !

Dom’

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

A voir également....

,

6 Réponses à “Jo(sé) le taxi…”

  1. avatar

    David

    7 years ago

    Merci pour cette superbe visite du musée :!:
    bisous

  2. avatar

    David

    7 years ago

    Ah j’oubliai ..c’est Robert qui aurait été content de rencontrer ses ancêtres :-D

  3. avatar

    Antony

    7 years ago

    Génial ! :wink:

  4. avatar

    whit'

    7 years ago

    Bises a Toi Dom. on suit l’aventure de très prés!
    w’

  5. avatar

    Val

    7 years ago

    Je prends toujours autant de plaisir à te lire.
    Amicales pensées.
    Val.

  6. avatar

    July

    7 years ago

    Magnifique la ballade avec José 3 en fond sonore , on y était vraiment dans ton taxi et dans le musée!
    Et puis le Design péruvien vaut le détour :-) surtout leurs pots Eroticos !!! Encore encore !!!

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)