suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 1 janvier 2010 par Dom'

1 Commentaire

carte Hong Kong

source Lonely Planet

Introduction

Malgré son passé colonial, son gigantisme urbain, son affairisme notoire, son activité incessante et son luxe tapageur, Hong Kong a su conserver un caractère typiquement chinois et des aspects traditionnels particulièrement séduisants. Restituée par la Grande-Bretagne à la Chine populaire en 1997, cette enclave surpeuplée, gérée autant par les magnats de la finance que par les institutions politiques, n’a guère changé : même revenue dans le giron de la Chine, elle restera fidèle au système capitaliste et jouira d’une large autonomie pendant 50 ans encore.

En général, le visiteur a besoin de quelques jours pour se familiariser avec cette cité unique et trépidante. Afin de s’accorder un peu de répit, il lui suffit de se rendre sur l’une des paisibles îles adjacentes.

Destination

Pays : Chine
Statut administratif : région administrative spéciale (RAS) de la République populaire de Chine
Superficie : 1 092 km²
Population : 7 millions d’habitants
Peuples et ethnies : 94,9% de Chinois, 2,1% de Philippins
Langues : chinois (cantonais et mandarin) et anglais
Religions : majorité bouddhiste et forte minorité taoïste et confucianiste ; 10 % de catholiques

Economie

PIB : 307,6 milliards de $US
PIB/Hab : 43 800 $US
Croissance annuelle: 2,8%

Infos pratiques

Visas : pas d’obligation de visa pour un séjour d’une durée inférieure ou égale à 3 mois. Un passeport valable 6 mois après la date du retour est cependant nécessaire. Pour se rendre à Hong-Kong puis revenir en Chine continentale, il faut un visa à deux entrées. Dans le cas contraire, il faudra solliciter un nouveau visa auprès des autorités chinoises pour regagner Pékin, Shanghaï ou Canton. Effectuer cette formalité peut prendre plusieurs jours.

Santé : aucune vaccination n’est obligatoire, mais les vaccins contre les hépatites A et B ainsi que la fièvre typhoïde sont conseillés.

Décalage horaire : GMT/UTC + 8h

Poids et mesures : système métrique

Electricité : courant de 220 V, 50 cycles. Il existe 5 types de prises : à 2 fiches rondes, à 2 fiches plates, à 3 fiches plates en angle, à 3 fiches rondes et à 3 fiches rectangulaires. Il est très facile de trouver des adaptateurs à Hong Kong.

Indicatif téléphonique : + 852

Ambassade à l’étranger : 3, San li Tun Dong San Jie – Chaoyang district, 100600 Beijing – tél. +86 (10) 85 32 80 80 ; fax. +86 (10) 853 280 09 ; www.ambafrance-cn.org

Consulat à l’étranger : 18 Harcourt Road – 26th floor, Tower II, Admiralty Centre, Admiralty GPO Box 13 Hong Kong – tél. +852 319 66 100 ; fax. +852 319 66 101

Ambassade en France : 11, avenue George V 75008 Paris – tél. +33 (0)1 49 52 19 50 ; fax. +33 (0)1 47 20 24 22 ; www.amb-chine.fr

Quand partir ?

La plupart des visiteurs préfèrent se rendre à Hong Kong durant les mois de novembre et de décembre afin de profiter d’un temps clément (fraîcheur et soleil). En janvier et février, les températures peuvent descendre en dessous de 10°C. Mars et avril offrent des températures plus élevées, mais le mois de mai est désagréablement chaud et humide. Dès juillet, il faut s’attendre à des cyclones.

Fêtes et festivals

Il est parfois difficile de déterminer les dates exactes des fêtes car Hong Kong utilise à la fois le calendrier occidental et le calendrier lunaire chinois. Lors de la Fête des lanternes, qui a lieu en janvier ou février, des lampions ornent les maisons, les restaurants et les temples. Le Festival culinaire de Hong Kong, considéré comme le plus grand événement gastronomique d’Asie, se déroule généralement en mars. Pendant la Fête de Tin Hau, organisée vers la fin avril, des jonques décorées rejoignent en masse les temples de Tin Hau, où les taoïstes ont coutume de venir prier pour obtenir des cieux cléments et une pêche fructueuse. En juin a lieu la Fête des bateaux dragons, marquée par des courses de bateaux, à Hong Kong et dans les îles adjacentes. Événement de renommée internationale, la Fête des arts asiatiques se déroule en général en octobre ou novembre.

Le gouvernement chinois a introduit deux nouvelles fêtes : la Fête de la passation qui sera célébrée le 1er juillet et la Victoire sur le Japon le 4 juillet.

Nouvel An (1er janvier), Nouvel An chinois (janv-fév), Vendredi Saint, Lundi de Pâques, Ching Ming (3 avril), Fête du travail (1er mai), Anniversaire de Bouddha (12 mai), Festival Tuen Ng (8 juin), Jour de l’établissement de HKSAR (1er juillet), Fête nationale chinoise (1er octobre), Festival Chung Yeung (7 octobre), Noël (25 et 26 décembre)

Devise

le dollar de Hong Kong, divisé en 100 cents, taux établi par rapport au dolllar américain avec une marge admise de 1% de part et d’autre du cours du dollar.

Coût de la vie

Hong Kong est une ville chère. Si vous dormez en dortoir, vous pourrez survivre avec moins de 40 € par jour. Mais sachez que la plupart des voyageurs dépensent davantage. La fréquentation touristique ayant chuté ces dernières années, d’excellentes affaires au niveau des prix des hôtels sont désormais possibles. Le prix d’un repas pour une personne dans un restaurant international de catégorie moyenne peut facilement monter jusqu’à 55 € par personne. Sans compter la consommation d’alcool dans les bars : un verre de bière coûte entre 4,50 et 8 €.

Restauration

  • Repas économique : < 240 $
  • Repas moyen : 240-330 $
  • Repas de qualité : > 330 $

Conseils relatifs à l’argent

La plupart des devises se changent très facilement et les cartes de crédit sont acceptées partout. Préférer les banques aux bureaux de change agréés des quartiers touristiques, où les taux sont moins avantageux.

Le pourboire n’est pas une tradition. Toutefois, la plupart des restaurants chic ajoutent un service de 10% à la note. Dans les taxis, arrondissez le prix de la course au 0,50 $HK. Si vous achetez du matériel électronique ou autres articles coûteux dans le quartier touristique de Tsimshatsui, n’hésitez pas à marchander. En dehors des zones très fréquentées des étrangers, le marchandage ne fait pas partie des traditions.

Activités

Dans les Nouveaux Territoires, il existe de nombreuses pistes cyclables et il est facile de louer des bicyclettes, notamment près du port de Tolo. Si vous aimez la pêche, vous trouverez aisément une embarcation, faute de quoi vous pourrez taquiner le bouchon dans l’un des bassins de retenue de la ville. Si vous n’avez pas les moyens de vous offrir un parcours sur l’un des cinq golfs de Hong Kong, vous pourrez partir en randonnée dans les Country Parks. On peut également se dégourdir les jambes sur l’île de Lantau ou sur le chemin de MacLehose dans les Nouveaux Territoires. Il existe en outre d’agréables plages un peu partout sauf à Kowloon et au nord de l’île de Hong Kong, mais les plus belles se situent sur les îles adjacentes. Compte tenu de la popularité de la planche à voile et de la voile, il est possible de louer le matériel nécessaire auprès de divers yacht-clubs et agences.

A ne pas manquer

L’île de Hong Kong

Non seulement le pic Victoria permet de découvrir l’un des plus impressionnants panoramas du monde, mais il offre au voyageur un bon moyen de se familiariser avec la géographie quelque peu déroutante de Hong Kong. Au sud de l’île, n’hésitez pas à vous offrir la visite en sampan du port d’Aberdeen, peuplé de jonques sur lesquelles vivent et travaillent 6 000 personnes. Une multitude de restaurants flottants y attirent aussi les touristes.

Également au sud de l’île, s’étend la plage la plus fréquentée de Hong Kong, Repulse Bay (elle est bondée le week-end). En revanche, Stanley offre une atmosphère paisible pour échapper au tumulte de la ville. On peut également visiter le marché central, très facile à localiser (suivez l’odeur), l’ancien temple Man Mo et les jardins zoologiques et botaniques.

Kowloon

Tim Sha Tsui, à la pointe de la péninsule de Kowloon, constitue une sorte de ghetto touristique de 1 km² qui regroupe des commerces (nombreuses boutiques d’appareils-photo), des restaurants, des pubs et des bars où les serveuses ont les seins nus. Néanmoins, Kowloon accueille aussi le Centre culturel de Hong Kong, le Musée de l’Espace, le célèbre Peninsula Hotel et le Musée d’Histoire. La Promenade, dans East Tsim Sha Tsui, offre un excellent point de vue sur le port de Victoria, notamment le soir. Le marché de nuit le plus animé du territoire se tient dans Temple Street à Yau Ma Tei.

Les Nouveaux Territoires

Malgré la présence de villes nouvelles où loge un tiers de la population de Hong Kong, les Nouveaux Territoires offrent de superbes possibilités d’excursion. À l’est, dans le cadre naturel préservé de la péninsule de Sai Kung, on peut s’adonner à la randonnée, au camping, à la baignade et à la navigation. Les amateurs d’ornithologie se rendront dans les marais de Mai Po. Le Plover Cove Reservoir est l’occasion d’agréables promenades à pied ou à vélo tandis que le chemin de MacLehose permet d’effectuer une randonnée de 100 km entre Tuen Mun, à l’ouest, et Pak Tam Chung, à l’est. Le village fortifié de Shui Tau, situé en périphérie de Kam Tin, fait partie de ces petites communautés rendues célèbres dans les environs par leurs toits sculptés et leurs maisons de style traditionnel chinois.

Les îles adjacentes

Certaines des 234 îles qui forment l’archipel de Hong Kong ne sont que des morceaux de roche inhabités. Cheung Chau (2,5 km²), en revanche, compte 20 000 habitants et connaît un développement rapide, bien que les véhicules motorisés y soient interdits. Avec ses 30 000 habitants, Lantau (142 km²), la plus grande des îles, a su éviter les excès d’urbanisation de nombreuses îles. Dotée d’un sommet de 933 m et d’un sentier de randonnée de 70 km, elle accueille plusieurs monastères importants, notamment Po Lin, où se dresse un immense bouddha en bronze. À l’occasion de l’aménagement de son nouvel aéroport, Lantau s’est dotée d’un pont, qui la relie désormais au continent. Lamma, Peng Chau, Poi Toi et l’île déserte de Tung Lung Chau méritent également une visite.

Culture

Langue

La langue maternelle de la majorité des habitants est le cantonais, mais plus de 70% de la population parle le mandarin, compris de la plupart des chinois, et dont l’apprentissage a connu un véritable boom depuis la rétrocession. L’anglais se pratique presque partout et le nom des rues est très souvent écrit dans les deux langues.

Tous les dialectes chinois emploient le même système d’écriture, quoique le cantonais emploie quelque 3 000 caractères spéciaux… Ceux qui pensent pouvoir mieux se débrouiller avec le « chinglish » (anglais à la sauce chinoise) seront déçus : 15 ans d’études chinoises et un cours intensif d’anglais semblent le minimum pour maîtriser cette langue hautement fantaisiste, et comme l’indique un dictionnaire anglo-chinois, « very useful for the using » ( »très utile à l’utilisation »).

bonjour : ni hao
au revoir : zàijiàn
merci : xièxie
je vous en prie : bukeqi
je m’appelle… : wo xing…
comment vous appelez-vous ? : nin gui xing ?
France : Faguo
je ne comprends pas : wo tingbudong
passeport : huzhào
toilettes : cèsuo
changer de l’argent : huàn qian
chambre standard : biaozhun fangjian
téléphone : diànhuà
demain : mingtian
je veux aller à… : wo yào qu…
acheter un billet : mai piào

Nourriture

Malgré la prolifération de restaurants occidentaux, vous pourrez déguster toutes les cuisines chinoises à Hong Kong. On distingue quatre types de cuisines régionales différentes en Chine : celle de Beijing et du Shandong fait la part plus belle aux nouilles cuites à la vapeur qu’au riz et a pour spécialités le canard laqué et le poulet du mendiant, enveloppé dans des feuilles de lotus et cuit toute une journée sur des braises ; dans la région de Canton et de Chaozhou, on privilégie la cuisson à la vapeur, les préparations bouillies ou sautées et on compte parmi les spécialités les dim-sum, les œufs de mille ans (œufs enveloppés individuellement dans une mixture de cendres, de citron et de sel puis enterrés dans de la terre pendant 100 jours), la soupe de serpent, le ragoût de chien, le rat ou le hibou ; la cuisine de Chine orientale se spécialise dans les travers de porc, les fruits de mer et les soupes ; enfin, la cuisine du Sichuan compterait plus de 4 000 plats, au nombre desquels le gonbao jiding, poulet frit aux cacahuètes et au piment, le mapo doufu, viande de porc au yaourt de soja et aux oignons, le guoba roupian, riz soufflé servi avec de la viande de porc servie dans son jus de cuisson.

Religion

Hong Kong possède environ 600 temples, monastères et autres lieux de culte. Le monastère de Po Lin, situé sur l’île de Lantau, le monastère des Mille Bouddhas à Sha Tin et le temple de Wong Tai Sin sont les plus importants. La religion a été influencée par trois grands courants de pensée : taoïsme, confucianisme et bouddhisme, tous trois inextricablement liés au sein de la religion populaire, qui intègre également d’anciennes croyances animistes. On dit du taoïsme, né au VIIe siècle av. J.-C., qu’il est la seule religion véritablement chinoise. On ne sait rien de son fondateur, Lao-Tseu – ni même s’il a réellement existé. Le cœur du taoïsme est le concept du dao, ou Voie, principe de l’univers, qu’on ne peut appréhender qu’à travers une recherche mystique.

Le confucianisme, fondé par Confucius à la même période, est plus une philosophie qu’une religion. Il définit des codes de conduite et des modèles de soumission, met l’accent sur la famille, la piété filiale et le culte des ancêtres. En Chine prédomine l’école mahayana du bouddhisme, ou Grand Véhicule ; elle regorge de cieux, d’enfers et de descriptions du nirvana. Les aspects de Bouddha sont multiples et les temples remplis d’images de dieux et d’intercesseurs. Au Tibet, au Sichuan et au Yunnan prédomine en revanche le bouddhisme tantrique, ou rajrayana, forme beaucoup plus mystique accordant une grande place aux postures rituelles, rites secrets d’initiation et mantras (formules sacrées). Quant à l’astrologie, elle s’intègre dans les croyances religieuses. Le régime actuel continue de professer l’athéisme : seuls les athées peuvent devenir membres du Parti. La religion a beaucoup souffert de la Révolution culturelle, durant laquelle les temples ont été détruits et les moines éliminés ou condamnés aux travaux des champs.

Arts

Composé de chants, de danses, d’acrobaties, de dialogues parlés et de mimes, l’opéra chinois est complètement différent de son homologue occidental. Cette forme de spectacle est régulièrement mise en scène à Hong Kong. Mélange de variétés et de mélodies sucrées destinées aux adolescents, la Canto-pop remportent un grand succès parmi l’ensemble de la population. Plus traditionnelle, la danse du lion, symbole de chance et de fortune, se pratique dans toutes les grandes occasions, lors d’un mariage ou de l’inauguration d’un nouveau commerce. Acrobatique, elle est dansée par des troupes de kung-fu. Quant aux artistes contemporains, après avoir dû lutter contre l’esprit capitaliste des businessmen, ils doivent aujourd’hui faire face au retour de la propagande de l’art officiel chinois. Seule exception : le septième art. Nouvelle capitale du cinéma asiatique, Hong Kong produit plus de films que l’ensemble de la Chine. Outre les films d’action de Jackie Chan, de Tsui Hark et de John Woo, aujourd’hui émigré aux États-Unis, l’œuvre de Wong Kar-Wai (Chunking Express, Happy Together, In the Mood for Love, 2046) a aujourd’hui acquis une renommée internationale.

A voir également....

,

Une réponse à “Hong Kong…Feuille de route !”

  1. avatar

    Olivier

    5 years ago

    Hong Kong est une ville incroyable, j’ai eu la chance d’y séjourner et l y a tellement de choses à voir, à faire. Votre articles est par ailleurs très complet et très utile! :)

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)