suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 29 septembre 2013 par Dom'

0 Commentaire

Tonle Sap Floating village

Let-s go !

Déjà 3 ans -jour pour jour-  que je suis parti barouder autour du monde, d’un monde essentiellement concentré dans l’hémisphère sud.

Aujourd’hui, pour 1 mois, me voilà reparti mais cette fois en mode « congés annuel », donc  avec toutes les contraintes que cela suppose, maîtrise du calendrier et ne pas trop s’égarer afin d’être de retour et à l’heure le lundi 30 septembre 2013.

Tout naturellement mon choix s’est porté vers le Cambodge, que je visite régulièrement depuis septembre 2011, entre 2 et 3 fois par an, c’est devenu ma source d’énergie, ma raison d’avancer et de m’évader.

Cette fois-ci, c’est pendant la saison de la mousson…,  je voulais vivre particulièrement cette période afin de partager ces moments et mieux me rendre compte de que peut être la vie d’un « expat » en cette saison, sait-on jamais ?

Les premiers jours, beau soleil radieux, chaleur accablante, humidité à son maximum, donc un Cambodge que je connais bien, mais très vite des averses d’une violence incroyable sont apparues créant des inondations dans toute la petite ville de Siem Reap. Et lorsque vous vous trouvez en motobyke, vous devez  très vite trouver un abri dans une boutique  de rue, le temps que cela passe…ou le temps d’enfiler votre raincoat car c’est parti pour au moins 2 heures…..Malgré ces intempéries, règne une atmosphère de joie et de rire entre khmers qui, bien qu’habitués, se retrouvent à attendre une éclaircie en se montrant leur état de wet_ittude !

Très vite, j’ai pris possession des lieux de mon hôtel et j’organise dans le jardin, bien abrité,  des cours de français à des khmers pour qui, le français peut leur permettre d’accéder à des postes de réceptionnistes ou évoluer dans leur fonction avec les touristes,  et ainsi de gagner quelques dollars de plus. Progressivement, de 1 puis  2,  la classe improvisée s’enrichie de 6 élèves. Avec mon anglais, leur anglais, ce fût des moments uniques d’expliquer la langue française et des éclats de rire inoubliables. Désormais, si vous entendez des khmers causant français avec un accent marseillais, donnez leur mon bonjour !

Les jours passant, j’oublie très vite que je suis en « congés annuels » et je retrouve cet état d’esprit que j’avais 3 ans auparavant.

J’ai partagé le quotidien des khmers le week-end avec le déjeuner au bord du lac Barai, la montagne et ses cascades Kulen moutain, le village flottant sur le lact Tonle Sap,  jouer aux cartes, participer à des cérémonies religieuses, danses locales, expériences culinaires et beuveries locales !

Mes élèves devant s’absenter quelques jours pour rejoindre leur homeland afin de célébrer la fête de la lune, je décide donc d’aller au Laos. C’est après 20 heures de 5 bus, (j’avais oublié les joies des transports locaux) et les difficultés à se faire comprendre en dehors des villages touristiques où personne ne parle anglais et que le wifi n’existe pas ! que je me retrouve au Sud du Laos, à Pacse…afin de visiter un célèbre temple Wat Phu, le temple de la montagne, qui surplombe une colline des monts Pasak, située dans la province de Champassak, à l’extrême sud du Laos.

Le point culminant de la chaîne de montagne, le Phou Kao, a une forme particulière, identifiée dans l’antiquité à un lingam symbole phallique de  Shiva d’où son nom ancien de Lingaparvata, et sa réputation de montagne sacrée. Une source présente sur le site a vraisemblablement incité les anciens rois de la région à installer là un sanctuaire shivaîte, un précurseur des temples angkoriens, situé dans un endroit très isolé….

Bus local, pirogue et 1h de tuk-tuk…me voici arrivé sur le site où se dégage une atmosphère de bien être, de calme, de zénitude…aucun touriste…donc parfait ! L’endroit est magique et splendide….

Je découvre ensuite la ville de Pakse, sans aucun intérêt !

Je rentre vite à Siem Reap qui me manque déjà et surtout mes élèves sont de retour….

L’un d’entre eux, Rith avec la motobyke de sa sœur, et sa soeur, insiste pour me récupérer à mon arrivée, vu le temps menaçant, je préfère prendre un tuktuk et face à son entêtement, j’accepte….3 minutes à peine de motobyke, déluge  impressionnant, je crains juste pour mon passeport qui se trouve très vite en danger….aux abris !!!! nous voilà coincés 20 minutes à attendre chez le vendeur de bananes, que le calme revienne….Toujours rien…Rith me prête son raincoat et nous voilà, 3 sur l’engin défiant les forces de la nature,  à deviner la route jusqu’à mon hôtel nous frayant un chemin à travers les tuktuk en rades, les voitures arrétées…bref arrivés sains et saufs, passeport juste humidifié…le soleil re-fait son apparition …

Et c’est ainsi que s’est déroulé mon séjour, entre soleil et averses, mais la chaleur est toujours au rendez_vous….

Voilà, les jours s’écoulent et me rapprochent de ma réalité….

Je vous fais partager quelques moments de mon petit séjour…

Gros poutoun

Dom’


TDM 2010/2011 D'UN MARSEILLAIS -GOBACK TO CAMBODIA AND LAOL par dominicworldtour

A voir également....

,

Sois le premier à écrire un commentaire

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)