suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 12 février 2011 par Dom'

1 Commentaire

Darwin - Baie de Beagle

Suite et fin de l’épisode australien…

Après avoir survécu aux inondations, au cyclone et aux incendies, me voilà arrivé à Darwin ! L’Australie aura connu en ce début d’année de nombreuses catastrophes naturelles…

Mon train étant annulé plusieurs fois à cause des inondations (floods !), un voici un qui me conduit jusqu’à Katherine à près de 300 kilomètres au sud de Darwin.

Pour « compenser » et en guise de dédommagements, la compagnie ferroviaire The Ghan nous offre une croisière dans le canyon de Nitmiluk (Katherine) vieux de 25 millions d’années…surtout pour nous faire patienter 5 heures en attendant un bus qui nous conduira à Darwin !

 C’est donc accueilli sur le site d’embarquement, par d’énormes chauves-souris suspendues au sommet des arbres, que je prends place sur ce bateau afin de visiter ces fameuses gorges. L’eau habituellement est claire et on peut apercevoir des poissons, voir même des crocodiles…mais les inondations très violentes colorent le lac d’une couleur brunâtre et boueuse….nous sommes invités à garder les bras à l’intérieur de l’embarcation ! Le niveau d’eau est impressionna ment très élevé, certains arbres dépassent à peine le niveau d’eau.

Après 4 heures de bus, me voici enfin arrivé à Darwin, dernière étape de l’Australie, de l’Océanie. Darwin est la ville la plus au nord d’Australie et sa proximité avec l’Asie du sud-est, a de fortes influences sur sa culture. Plus de 75 groupes ethniques vivent ici en harmonie dans ce paradis tropical. Les traditions aborigènes sont respectées et admirées dans cette cité.

Après les bombardements de 1942-1943 et la violence du cyclone Tracy en 1974, Darwin a été complètement reconstruite. Fière de son passé et de son style de vie qui lui propre, Darwin ville cosmopolite, séduit par sa végétation luxuriante, son jardin botanique, ses marchés, son port, ses couchers de soleil, sa cuisine avec ses fameux steak de crocodile. C’est le point de départ pour vivre de fortes émotions comme un safari au parc des crocodiles ou au parc national Litchfield avec ses chutes spectaculaires ou encore au parc Kakadu où le temps semble t-il s’est arrêté…. Mais c’est aussi son climat tropical : chaleur excessive ponctuée d’averses violentes !

En ce qui me concerne, je n’en ferai aucune organisée, les prix sont rédhibitoires (mini 200$ la journée) ! Je pris donc les bus locaux (2$) afin de découvrir la réserve côtière de Casuarina située le long du golf de Beagle, et profiter de ses superbes plages de sable blanc. C’est ainsi après 2 heures de rando à travers la jungle ponctuée de bruits d’oiseaux (?) surprenants voir inquiétants, seul, sous une chaleur accablante, que je découvre cette plage…déserte ! C’est la haute saison pourtant….En fait, la nature est vraiment mal faite…des méduses mortelles occupent en abondances les lieux de octobre à mai et le reste de l’année, elles sont moins nombreuses ! La chaleur étant insoutenable, je décide quand même de faire une petite trempette dans cette eau cristalline et rafraichissante ! Ouf, aucune méduse n’a souhaité m’accompagner ! Je profite donc de cette plage, seul au bout du monde pour prendre un bain de soleil préventif.

En effet, demain je commence, pour une durée de 6 mois, le traitement antipaludéen « bon marché » (Doxycycline MYLAN !) et les effets secondaires –entre autres- sont la photosensibilisation (réaction cutanée lors d’exposition au soleil ou aux UV, voire érythrodermie !) bref, vaut mieux avoir une peau bronzée !

Je vous éviterais ma tête en photo pendant quelques semaines !

Je termine donc tranquillement ce séjour à Darwin en attendant le 14/2 d’embarquer pour le Cambodge après une escale de 10 heures à Singapour….

S’il fallait faire un bilan de mon passage en Australie ?

C’est un grand pays ! Le sud mérite de s’y attarder et surtout à Sydney pour son opéra, son « Harbour », son pont, sa plage de Bondy (Bondy Beach et non Bondy Bitch !), Blue Mountains. Melbourne, pour sa parade de pingouins, les kangourous, les wallibis, les koalas.

Adelaïde : rien de spécial, je n’ai pas aimé….

Alice Springs pour Uluru, sa terre et son rocher rouges et ses couchers de soleil, la richesse de la culture aborigène, les aborigènes…

Darwin, pour sa quiétude réparatrice !

Sinon, c’est un pays très cher, très américanisé, anglophonisé ! très moderne avec tous les inconvénients de ses avantages : rigueur et lourdeur dans les procédures pour pénétrer dans des écoles, peu de contacts avec les locaux, pas de répondants coté associatifs… un manque de chaleur humaine -à mon sens- avec un certain individualisme…le wifi hors de prix, tout est « business », même « the luggage room » pour garder ses bagages quelques heures est parfois payant dans les auberges de jeunesse….

Vous l’aurez donc compris, je suis content d’avoir « parcouru » l’Australie, mais ce n’est pas le cœur déchiré que je m’envolerai lundi vers l’Asie !

Voici quelques photos de Katherine, de la plage déserte infestée de méduses mortelles, de sa jungle pour y accéder, de la baie Cullen Bay avec sa marina (et même de la porcherie de l’australien qui partage le dortoir !)

A bientôt pour de nouvelles aventures….

Gros poutoun et see you later !

Dom’

A voir également....

,

Une réponse à “Darwin City : un paradis tropical !”

  1. avatar

    xoliv

    7 years ago

    Sydney, Porpoise Spit, Muriel’s tour in Australia this evening on french tv … if i had to do the same again i would my friend … lov’muriel !!!

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)