suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 30 octobre 2010 par Dom'

3 Commentaires

Brésil, Rio de janeiro : favela Morro da FubaLe conte se poursuit en portugais !

A peine 12h que je suis à Rio et voilà que je découvre un mail en réponse à mes demandes.

« retrouve  moi au café du musée Republica à 14h métro catete, je ne parle français. Renata »

Ah bon, il y a le métro ici ? !

Me voilà donc parti à la recherche de ce métro, cette station, ce musée, ce café et surtout cette Renata. En avance, je visite le parc du musée où se tient le salon du livre  Je sillonne alors le café où plusieurs personnes sont attablées. Deux jeunes filles prennent un café près du bar. Je passe, repasse et alors j’entend  « Dominique ! », Renata m’avait reconnu (elle avait lu le blog !). Une ravissante brunette aux yeux verts océan accompagnée de Vera très souriante, une copine, qui va nous servir d’interprète se jettent à mon cou pour me faire la bise avec une accolade très chaleureuse.

Je m’installe, commande un café et me voilà parti à expliquer le projet et ce que j’attend  de leur part. Le courant passe très très  très vite et me voilà avec un nouveau rendez-vous, lundi 8h30 station Gloria pour aller dans la favela Morro da Fuba, pas de rouge ni de signe extérieur de richesse, discrétion…les recommandations faites, je laisse les 2 filles et je rejoins mon hôtel.

Lundi, 8h30, station Gloria, Renata, la coordinatrice du projet Morro da Fuba et Vera sont présentes sur le quai de la gare. Nous partons rejoindre la gare afin de prendre un train de banlieue qui va nous conduire 30mn plus tard dans la favela. Arrivé à la gare, je n’en croyais pas mes yeux, j’étais en fait à la  gare Central do Brasil, celle où mon film préféré du même nom a été tourné, je pensais que c’était à Brasilia, mais non ! J’étais là où l’écrivain public du film écrivait les courriers… superbes émotions…magnifique endroit…Nous prenons un train et nous voilà dans la favela. Le décor a changé, les personnes aussi. Beaucoup de commerces sont fermés suite à une descente de milice et affrontements très violents avec trafiquants de drogue, cela devient malheureusement fréquent. Certains enfants sont restés enfermés chez eux par sécurité, c’est la raison pour laquelle je ne rencontrerais que quelques uns d’entres  eux.

Arrivé au centre Terr’ativa, où les enfants sont hébergés la journée, avec soutien scolaire, enseignement, repas, et surtout abri , écoute et affection, je rencontre Fabio avec qui nous allons traduire le conte de Rico en Portugais. Vera me prépare une petite présentation en portugais que je répète la peur au ventre…

Les enfants sont alors appelés et nous retrouvent dans une pièce où ils sont à l’aise, curieux et me posent pleins de questions….Je me présente en portugais  et je commence à lire le conte en français pour qu’ils entendent la langue. Fabio prend le relais et leur lit le conte en portugais. C’est alors que les enfants imaginent la suite du conte, et ainsi le conte « Le voyage extraordinaire de Rico » se poursuit… en portugais ! Puis les enfants s’expriment sur la fresque et fiers de poser pour les photos. Et pour finir, Renata et Fabio, avaient préparé une surprise pour Rico : un pendentif brésilien qu’ils lui accrochent à l’oreille en guise de médaille, et un billet d’un Real qui lui glissent autour du cou.

C’est difficile d’imaginer que peut être dans moins de 2 mois, ces enfants vont devoir retrouver la rue, faute de moyens de l’association.

Si vous souhaitez participer et « sauver » ces enfants, c’est très simple, écrivez à Renata de la part de Dominique  à l’adresse mail terrativa@terrativa.org,

ou faite un don :

code swift (ABNA BR SP)-Banque Real au nom de : Gnaisse Ong/ Ag. 1697/Cc.7013820-1

ou encore faite un don sur mon blog www.dominic-world-tour.com via paypal  (paiement sécurisé) en précisant  Terrativa-Renata et je lui transmettrai directement.

Gros poutoun, Adius !

Dom’

A voir également....

,

3 Réponses à “Brésil, Rio de Janeiro : Un autre monde épisode 8 : Favela Morro da Fuba”

  1. avatar

    JR

    7 years ago

    Ce que j’ai compris dans la vie c’est qu’on a tous besoin des uns et des autres pour avancer et justement j’aime ces mains sur la toile car il faut des mains pour construire et aller de l’avant.

  2. avatar

    Laurence

    7 years ago

    Magnifique vidéo. Il sont superbes ces gamins.

  3. avatar

    oliviera

    7 years ago

    Hé bien dominique c’est avec émotions que je lis ton blog!
    Je viens de travailler 2 mois avec ces petits anges métisses, avant de revenir en France. On était une bande de 9 étudiants, faisant de la musique et voulant surtout favoriser le développement de l’enfance, notre action solidaire a donc été l’éveil musical, le partage, l’entre-aide!

    On a lié beaucoup de liens avec ces enfants, renata, fabio…Ils nous manque quotidiennement… et à chaque fois que nous jouons en france nous pensons à eux..

    Merci!

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)