suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 18 octobre 2010 par Dom'

2 Commentaires

Bolivie, Potosi : Orphelinat Arrueta

Bolivie, Potosi : Orphelinat Arrueta

Orphelinat Arrueta : rencontre inoubliable…

Alors que je visite le marché artisanal de Potosi, la vendeuse intriguée par mon bracelet me demande l’origine de cet achat à 1 euro. Je lui explique qu’il vient de Pisco au Pérou que j’avais visité pendant 1 mois et que je faisais un tour du monde, le projet et patati et patata…en espagnol s’il vous plait !
C’est alors qu’elle me dit qu’il y a pas loin du marché central, un orphelinat d’enfants très pauvres et me voilà donc parti, une adresse en poche, à la recherche du Prof Mario qui pourrait m’aider….
L’orphelinat facilement trouvé (!), un gardien veillait devant la porte clôturée avec un énorme cadenas,. Je lui demande « Prof Mario por favor », il ne semble pas le connaître et m’envoie vers un autre bâtiment au coin de la rue….Toujours pas de prof Mario…Grrrrrr….Je reviens alors vers le gardien de l’orphelinat et lui demande à parler au Directeur. Très aimablement il m’ouvre le grand portail et me conduit dans un bureau. Est-ce lui le Directeur ? Je n’en saurais jamais rien. Il appelle alors un autre homme qui pourrait d’un point de vue vestimentaire, être Le Directeur….Re explication du projet, toujours avec mes quelques mots d’espagnol et c’est alors qu’il me dit, qu’en Bolivie, pour pénétrer dans les orphelinats, il faut une autorisation délivrée par la Préfecture, par le service Famille et Social…Oups ! Cela se complique cette histoire. C’est donc avec l’adresse de la Préfecture que je trouve difficilement, que je me retrouve avec la Directrice du service Famille et Social…et à ré ré ré expliquer le projet. Elle me répond « pour quelle semaine souhaitez-vous y aller ? », « Demain lui réponds-je ! »..Oups…Et me voilà patientant plus de 2 heures à attendre que sa secrétaire me délivre la fameuse autorisation avec les activités que je suis censé animer (avec Romain qui s’est transformé en bénévole pour l’occaz !) demain de 14h à 16h. !
L’orphelinat « Centro de Orogida Mariano Benjamin Arrueta » comprend des orphelins adolescents entre 14 et 17 ans, abandonnés par les parents, ou orphelins. C’est ainsi que la peur au ventre que je me retrouve devant la grille cadenacée à 13h59. Comment adapter mes ateliers avec une peluche pour des ados ? Oups….Le Directeur et le « portier » m’accompagnent dans un réfectoire ou très vite apparaissent les enfants, les ados sortis de je ne sais où ?..Le « portier »  fait l’introduction et me tend la parole…p’tin j’étais mal à l’aise, face à ces enfants, certains attardés mentalement…Je décide alors de constituer 3 groupes, un groupe pour imaginer la suite du conte, un second pour les illustrations et un troisième (les plus grands) pour répondre au questionnaire (Mon  école, ma ville, ma vie)…Et je propose à l’ado de ma droite de lire tout haut le conte écrit par la France et le Pérou….J’en profite pour sortir la mascotte Rico (merci Rico), l’atmosphère est vite devenue agréable et constructive. C’est après 1 heure d’ateliers, que le « portier » arrive avec un fond de bouteille plastique et un bout de bois en guise pinceau afin de poursuivre la fresque. Les dessins que certains ados ont fait sont époustouflants de réalisme, les réponses à certaines questions sont bouleversantes (que fais-tu après l’école? Si tu étais magicien ?)….
L’ensemble de tous les ateliers s’est bien déroulé, et voilà que le « portier », la fresque pliée, me conduit à présent vers un autre bâtiment derrière l’orphelinat. Une petite salle sombre. Apparaît alors une dizaine d’ados, qui après recul, semblaient être plus rebelles que les autres et isolés. Au début, ricanements, pas envie de participer…Je priais pour que l’heure limite de 16h sonne afin de quitter cet endroit. J’essaie alors une diversion, je leur fais un oiseau en origami qui semble les intriguer. Et alors, ils se mettent à dessiner le conte et avec enthousiasme, participent à la fresque. Ils nous remercient de notre visite « amigos frances ».
C’était éprouvant d’imaginer des ados, enfermés…notre visite d’après le « portier » était très rare, surtout que des étrangers pénètrent dans l’orphelinat et proposent ainsi des activités. Nous remercions tous les participants…le portier, le Directeur nous raccompagnent et nous remercient vivement et nous disent « que l’on peut revenir quand on le souhaite »….
La porte refermée derrière moi, ces sourires, ces applaudissements, certains enfants (Carlos, Augusta, …)  qui étaient fiers de nous montrer leurs dessins, de jouer un air de flûte de pan…C’est très difficile de partager quelques heures si intenses avec ces enfants qui vous donnent tout ce qu’ils ont, ce qu’ils sont…et disparaitre de la sorte…

En voici quelques images…

Gros poutoun, hasta pronto !

Dom’

A voir également....

,

2 Réponses à “Bolivie, Potosi : Un autre monde Episode 7”

  1. avatar

    marie.dieu

    7 years ago

    mille bravos pour ton passage à l’orphelinat qui n’était pas facile,malgré tout tu as su redonner le sourire à tous ces petis et grands tu es vraiment très fort plein de gros bisous de tes vieux

  2. avatar

    David

    7 years ago

    Je suis sur que ton passage leur a apporté un peu de bonheur ! bises

Laisse un commentaire

:wink: :twisted: :roll: :oops: :mrgreen: :lol: :idea: :evil: :cry: :arrow: :?: :-| :-x :-o :-P :-D :-? :) :( :!: 8-O 8)