suivez le tour du monde d'un marseillais

Ecrit le 10 mars 2011 par Dom'

5 Commentaires

Ventiane, Lao

Ventiane, Lao

Alive et je vais bien !

Après une petite baisse d’activité en Océanie, quelques soucis personnels, je retrouve l’énergie que j’avais les premiers jours…donc je poursuis l’aventure !

Je réalise que dans ce monde, nous ne sommes pas seuls et que pas si loin de nos foyers, de nos vies confortables et paisibles, de nos préoccupations quotidiennes, de nos interrogations existentielles à savoir quel est le dernier mobile, écran plat, ou voiture que nous devons acquérir ? Qui sera le patron de la nouvelle organisation, qui va encore s’emplir les poches au passage, qui sera mis au placard, combien de parts de marchés allons nous gagner en fusionnant ?  Mais de quelle couleur allons nous peindre la chambre du petit dernier qui va naitre ? Et dans quelle station de ski allons-nous pouvoir skier cette année ? … Des êtres humains, non loin, existent aussi avec des visages, des cœurs, des sourires, des rêves, des envies et tellement de générosité, de soif d’apprendre, de connaitre, d’échanger, de partager…mais ces personnes n’ont rien ou si peu, souffrent de la misère, de malnutrition, et vivent dans des conditions lamentables…et de surcroit, lorsque la majorité de ces personnes sont des enfants, alors là cela devient inadmissible et intolérable….

Même si parler d’eux, montrer qu’ils existent n’est qu’une goutte d’eau, il m’est insupportable de voir autant de misères et notamment chez des enfants, qui sont le devenir de ces civilisations, le devenir de leur pays, notre devenir aussi…et lorsqu’un orphelin saisit ma main dès que je franchis le portail de l’orphelinat, ne cesse de me demander « How are You ? How are You ? How are You ? » Et ne me lâche plus la main.., je me sens impuissant, seul, inutile et désemparé face à cette détresse, ce besoin d’amour, de communiquer, d’être simplement un enfant « comme les autres », avec des jeux, des rêves, un niveau d’études suffisant pour travailler, de quoi manger tous les jours, un endroit salubre pour dormir, …

Mais que faire ? Parler d’eux pour sensibiliser quelques lecteurs du blog et récolter une petite aide ? Il est difficile de savoir les résultats d’un article hormis les personnes qui en direct m’écrivent, merci à elles, même si elles sont trop rares, cela m’encourage et surtout cela encourage les volontaires et bénévoles à poursuivre leur combat quotidien.

Je sais, je l’ai souvent entendu, « nous avons tellement d’enfants malheureux en France, alors pourquoi aider ceux d’ailleurs ? », tout simplement parce que certains, comme moi, ont la chance de pouvoir voyager à travers le monde et  rencontrer les autres enfants et ainsi de témoigner, d’être leur porte parole, une chance de les aider à vivre… en France d’autres personnes sont sur place et s’en occupent… Alors voilà, on imagine, on suppose, on pense que…mais quand on le vit, quand on côtoie et partage quelques moments avec tous ces bénévoles, ces volontaires, ces enfants, plus rien n’est pareil, je me sens désormais responsable de ce que je vis, de ce que je vois, de ce que je partage et je me dois de tout mettre en œuvre pour participer à améliorer leur quotidien…mais sans vous c’est impossible.

Lors de mon passage à Siem Reap, au Cambodge, j’ai visité un orphelinat qui m’a beaucoup bouleversé, il n’y avait aucune information sur le blog parce qu’avec le directeur M. Suong Sorithea, nous travaillions sur un projet de parrainage à distance, et je devais adapter le blog pour ce nouveau combat.

Aussi, j’ai décidé, au-delà de montrer à quelques lecteurs que des enfants souffrent malgré leur rires et sourires, de créer une association pour les soutenir afin d’être reconnu et faciliter les actions de sponsoring tout en garantissant la transparence des opérations :

Rico Family, association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Et aujourd’hui, Rico Family soutient cet orphelinat qui n’a aucune autre ressource que celles des visiteurs égarés ou spectateurs qui assistent à leur spectacle trois fois par semaine ; ils vivent sur un terrain loué et ont aménagé des cabanes pour s’abriter et dormir, et une salle de spectacle.

Pour la modique somme de 20 euros par mois soit 6,80 euros par mois après déduction fiscale, 37 enfants ont besoin de nous, ils sont d’une générosité et d’une tendresse exceptionnelles, du plus petit au plus grand, nous devons agir, sans vous, seul, je n’y arriverai pas.

Les enfants jouent plusieurs fois par semaine un spectacle de danses folkloriques afin de récolter un peu d’argent, mais le bénéfice est dérisoire face à l’investissement (des costumes somptueux fait à la main, des heures de travail et de répétition, boissons et pâtisseries pendant le show sont offertes).

J’ai réalisé, non un clip cette fois, mais un court-métrage de 37 minutes (pour 37 enfants) qui s’intitule « Du rêve à la réalité » où les enfants vous dédient leur spectacle et certains d’entre eux, vous adressent personnellement un message. Cette vidéo sera adressée dans son intégralité à l’ensemble des parrains/marraines avec le dossier de parrainage, le dossier du filleul(le), le dossier du programme que nous soutenons « Orphanage Siem Reap Cambodia ». Toutes ces informations sont sur le blog que j’ai adapté, en attendant la naissance du site de l’association dès mon retour.

Devenir membres de la Rico Family,

C’est redonner espoirs et rêves aux enfants qui n’en ont plus.

Si vous avez aimé tout ce que j’ai fait jusqu’à présent, si vous avez encore des rêves, si vous êtes parents, grands parents,  sans enfants par choix ou par nature, alors faites moi confiance, je retourne au Cambodge à la fin du mois aider ces 37 enfants qui sont en détresse et faites passer le message tout autour de vos proches, familles, collègues, associations, écoles……

Je compte énormément sur vous et vous remercie de tout coeur par avance, de votre soutien, ce n’est pas la planète ni tout un pays que je vous demande d’aider, simplement 37 enfants, ceux de l’orphelinat de Siem Reap, au Cambodge.

Gros poutoun Dom’ (& Rico !)

Votre filleul(le) est parmi ces enfants !

Programme Orphenage Siem Reap Cambodia

Programme Orphenage Siem Reap Cambodia

Comme les images valent beaucoup plus que les grands discours, je vous livre un extrait de ce court-métrage.


Extrait Orphanage Siem Reap Cambodia par dominicworldtour

A voir également....

  • No Related Post

5 Réponses à “Bilan des 6 mois de route…”

  1. avatar

    Marianne S.

    7 years ago

    Bonjour,

    Je trouve que ce projet de parrainage est particulièrement intéressant et surtout, comme nous avons la chance de savoir que ce projet répond réellement à une vraie nécessité, cela encourage vraiment à y réfléchir.

    Pour ma part, nous sommes déjà sur un autre projet de parrainage avec mon mari et il m’est donc difficile de « multiplier » nos engagements… Mon mari étant originaire d’un village plutôt très pauvre du Burkina-Faso, nous essayons chaque année de financer la scolarisation de plusieurs enfants car leur avenir passe bien par l’éducation, ce dont nous sommes convaincus.

    Je m’engage néanmoins à faire part de votre projet à mon entourage et vous encourage vraiment à le poursuivre!

    En tous les cas, je vous remercie de nous faire vivre votre expérience au travers de vos messages réguliers et des cartes postales que je reçois ! Je trouve que votre démarche est réellement intéressante et en plus, je me cultive à la lecture de vos explications!

    Alors, bonne continuation à vous et continuez à en profiter !!

    Marianne S. Paris.

  2. avatar

    xoliv

    7 years ago

    alive alive ?!? we hope after the seism and tsunami in pacific …
    give us news please :mrgreen:

  3. avatar

    david

    7 years ago

    Un petit coucou en passant !
    Bravo pour ce que tu fais pour ces enfants !
    A bientot

  4. avatar

    La vagabonde

    7 years ago

    Bonjour,

    Je fais partie des lecteurs invisibles, je vous lis depuis le début de votre aventure et je trouve votre projet passionnant !

    Je ne peux actuellement pas vous aider sur le plan matériel, je suis moi même en pleine préparation d’un voyage humanitaire, mais c’est une autre histoire.

    En tout cas, je souhaite réagir à cet article, car même si par moment on a l’impression de ne verser qu’une goutte dans l’océan, c’est grâce à des gens comme vous que l’on se rend compte qu’une autre monde est possible… C’est cette sensibilité qui nous rend parfois trop vulnérable qui nous prouve que l’on doit continuer d’avancer, qu’on va dans le bon sens… ‘Un autre monde est possible’… Je le souhaite vraiment.

    Merci encore pour ce merveilleux blog.

    Je vous souhaite un bon voyage, et beaucoup de succès dans votre projet d’association…


  5. Fatal error: Call to undefined function get_user_meta() in /home/dominicw/www/wp-content/plugins/add-local-avatar/avatars.php on line 1383